Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 10:00

Résumé :

    Florence est professeur des écoles dans une classe de CM2. Elle est son métier. Pourtant, le jour où l'école découvre que la mère de Sacha, un élève de CM1 est partie, elle perd petit à petit fois en sa vocation. Surtout que son fils, Denis qui est dans sa classe, l'accuse de ne vivre que pour sa profession.

Arrivera-t-elle à gérer sa vie de famille et sa vie professionnel ? Retrouvera-t-elle la fois en l'enseignement ?

 

Avis :

   J'avais vu l'affiche de ce film quand il était sorti, mais je ne m'y étais pas particulièrement intéressée, jusqu'à ce que je lise une chronique d'enseignante dessus. Elle y disait que Sara Forestier était parfaite dans ce rôle et que l'histoire et surtout les doutes de l'enseignante étaient vraiment ceux de la réalité. Du coup, j'ai regardé la bande annonce et je me suis immédiatement dit, il fallait que j'aille le voir ! Mais j'étais en examen, du coup, j'ai dû patienter jusqu'à la fin de la semaine, mais c'était long !!

 

     J'ai vraiment adoré ce film ! C'est même un coup de cœur !!! Je ne sais pas si c'est parce que je me destine à ce métier, que j'attends avec impatience depuis des années d'y être et que plus je me rapproche de mon but, plus je doute de ma capacité à y arriver - un peu comme Laure dans le film. Mais ce film m'a pris aux tripes ! Il y a des moments extrêmement forts où pour être franche j'ai eu les larmes aux yeux - et oui, maman, tu ne rêves pas, ça m'arrive !. Résultat, je suis ressortie de la salle avec cette impatience de me lancer moi aussi dans le métier et de vivre tout ça, parce que quand l'on voit tous les bonnes choses que Florence a réussi à faire [comme faire lire la petite Tara], on comprend l'intérêt et les joies de ce métier !

 

     Ce film est assez long - 1h50, mais je n'ai pas vu le temps passé, à aucun moment ! Il y a une sorte de suspense et d'envie de savoir ce qui allait leur arriver, à Florence, Denis et Sacha. Bon, la romance est peut-être de trop [avec Mathieu], mais elle est amusante ! Le seul truc qui me manque, c'est peut-être d'autres avis d'enseignants pour voir si eux aussi considère ce film comme proche de la réalité !

 

     J'ai beaucoup aimé les personnages et notamment Florence. Elle est dévouée à son métier, mais ne fait pas tout bêtement. Elle réfléchie, se pose des questions... C'est vraiment hyper intéressant de voir ses doutes et remises en question. Mathieu est pas mal non plus. Ce n'est pas le personnage que je préfère, mais il est sympathique. Idem pour les autres membres de l'équipe pédagogique ! Mais j'ai beaucoup aimé Sacha et Denis, ils sont durs dans leurs paroles et dans leurs actes, mais ils sont vraiment attachants ! Un petit mot sur Laure, on ne l'a voit pas beaucoup, mais je me suis sentie très proche d'elle, notamment parce que - je l'espère - dans un an et demi, je serai à sa place, mais aussi parce que l'on a finalement les mêmes doutes et les mêmes peurs !

 

      La fin est pas mal du tout ! Je trouve l'épilogue très bien fait. C'est une super conclusion, je trouve... Pour être franche, jusqu'au bout, ou presque je m'attendais à la voir démissionner, donc le suspense est à son comble jusqu'à la toute fin. D'ailleurs, c'est la première fois que dans un film, je vois écrit épilogue ! Bon, cela dit, j'aurais bien aimé en savoir un peu plus sur Sacha...

 

Un coup de cœur !!!

 

18 / 20

  Primairel a été réalisé par Hélène ANGEL. Il vient de France. Il est sorti en France en janvier 2017. Il dure 1h45. On y retrouve les acteurs Sara FORESTIER (Florence Mautret); Vincent ELBAZ (Mathieu) ; Patrick d'ASUMÇAO (M. Sabastier) ; Guilaine LONDEZ (Mme Duru) ; Olivia CÔTE (Marlène PEILLARD) ; Lucie DESCLOZEAUX (Laure) ; Frédéric BOISMOREAU (Rémy) ; Ghillas BENDJOUDI (Sacha Drouet) ; Albert COUSI (Denis Mautret) et plein d'autres encore.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans Contemporain drame enseignement
commenter cet article
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 10:00

Résumé :

    Il y a en France plus de 700 000 personnes présentant des troubles de déficience intellectuelle. La loi du 11 février 2005 a changé beaucoup de choses pour eux et pour leur intégration dans la société.

Quelle est cette loi ? Comment peut-on les aider au mieux ?

 

Avis :

    Ce livre est le second livre que ma sœur m'a rapporté de la bibliothèque. Pour être franche, je n'y connais pas grand chose concernant le handicape et encore moins sur les handicapes mentaux. Du coup, j'étais vraiment curieuse de lire ce livre, même si j'étais un peu inquiète parce que je n'avais pas vraiment accroché à l'autre livre de la même collection que j'avais lu quelques semaines avant...

 

     Une chose est sure, j'ai appris énormément de choses avec ce livre. Je l'ai littéralement dévoré ! Autant j'ai dû mettre plus de deux semaines pour lire celui sur sur les enfants sourds, autant là, je l'ai lu dans le week-end ! Franchement, c'est un guide très instructif ! Bon cela dit, ça commence à faire quelques temps que je l'ai terminé et je ne suis pas sure d'avoir retenu beaucoup de choses... Enfin, j'ai quand même garder en tête certaines informations !

 

     Pour le coup, j'ai bien aimé la présentation en 100 idées. J'avais reproché à l'autre livre de se répéter, mais ce n'est pas du tout le cas ici. Chaque chapitre apporte quelque chose de nouveaux. C'est ce que j'attends de ce genre de livre. Je crois que si un jour, dans le cadre de mon métier, est affaire à des enfants ayant des troubles intellectuelles, je me référerai à ce livre !

 

Vraiment instructif !

 

16 / 20

 

Bonus : Challenge Gourmand, session 6  [ma participation]

Toute la complexité de la prise en charge éducative et pédagogique d'un enfant présentant des troubles de l'efficience intellectuelle réside dans le choix de l'attitude à adopter. Comment l'aider sans faire à sa place ? Prendre en compte ces difficultés mais le laisser progresser ? Protéger tout en faisant grandir ?
Pour pouvoir porter un regard positif sur l'enfant, il faut d'abord être convaincu de son d'éducabilité. Il faut reconnaître qu'il a un potentiel, que ses capacités de base existent, même si elles sont limitées. Les progrès des prises en charge ces dernières décennies ont montré que, malgré les déficiences de certaines de ces fonctions, un développement est possible : l'enfant peut progresser et apprendre, à son rythme et à sa mesure. Le regard tout entier de la société sur ces personnes a progressé, même si le chemin vers une réelle reconnaissance de la différence, des capacités et du potentiel est encore long.

Page 17

    100 idées pour accompagner les enfants déficients intellectuels a été écrit par Odile KLINGER-DELARGE. Il vient du France. Il a été publié pour la première fois en 2013 par l'édition Tom Pousse. Il compte 187 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans Pédagogique enseignement
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 11:07

Résumé :

    Au premier abord, il peut sembler difficile à croire qu'un enfant sourd puisse communiquer en français. Pourtant c'est possible. Cet ouvrage permet de comprendre la surdité et dresse un inventaire de toutes les possibilités.

Quelles sont les aides possibles ? Comment faire entrer en communication un enfant sourd ?

 

Avis :

    Comme beaucoup de livres sur l'éducation que j'ai pu découvrir, j'ai découvert la collection 100 Idées grâce aux magasines La Classe. Ce n'était pas ce livre qui était conseillé, mais plutôt tous ceux sur les dys. Mais pas facile de les trouver, donc en regardant tous les livres disponibles à la bibliothèque de ma sœur, j'ai ajouté celui-ci qui avait l'air intéressant...

  

      Pour être franche, je suis un peu déçue. J'ai trouvé ce livre extrêmement répétitif. J'ai eu l'impression que l'on me répétait en boucle les mêmes données, les mêmes idées. Et pire que ça, j'ai eu l'impression que les auteurs avaient un parti pris. Pour moi, ce livre est informatif, il devait décrire toutes les possibilités sans pour autant en dévaloriser. Le français signé est vraiment abordée de façon négative, alors que le français complété est mis sur un pied d'estale. Je trouve que du coup, le point de vue est lésé, ce qui est dommage...

 

        Bon, sinon, j'ai bien aimé le fait que ce soit deux mamans d'enfants sourds qui aient écrit ce livre. Mais en y repensant, j'aurais peut-être préféré avoir de vrais professionnels. Personnellement, j'ai parfois eu l'impression qu'elles justifiaient leurs choix d'éducation. Je sais que c'est un peu étrange dit comme ça, mais ça expliquerait le manque d'impartialité...

 

       Il y a quand même un moment que j'ai beaucoup aimé, ce sont les témoignages. Il y en a d'enfants sourds, de parents et d'enseignants. J'ai trouvé ces pages beaucoup plus concrètes que tout le reste. Je trouve cependant dommage que les aspects négatifs ne soient pas plus développés. A chaque fois, malgré peut-être quelques difficultés vite tues, les enfants sont adaptés et communique "aisément"... Encore une fois, l'objectivité est mise en doute...

 

Bien, mais beaucoup de parti pris...

 

11 / 20

 

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°109 (l'ampoule)

Bonus : Challenge Gourmand, session 6  [ma participation]

 

La surdité chez l'enfant n'est pas exceptionnelle. En France, 1 bébé sur 1000 naît sourd sévère et / ou profond. Ce chiffre double avant l'âge de 4 ans en raison des surdités acquises ou évolutives. De plus, il faut savoir que 95 % des jeunes sourds naissent de parents entendants.
La surdité n'est pas une maladie. Il n'y a pas de pronostic vital.
Cependant, quelle que soit l'importance de la déficience auditive, un accompagnement spécialisée, plus ou moins fréquent et régulier, sur une durée plus ou moins longue, est nécessaire. Des aides techniques, des aides humaines par des professionnels spécialisés et surtout l'implication de la famille sont d'autant plus indispensables que la surdité est sévère et / ou profonde.

Page 9

    100 idées pour aider un enfant sourd à communiquer en français a été écrit par Brigitte MAUNOURY-LOISEL et Françoise COTTONI-LARROCHE. Il vient du France. Il a été publié pour la première fois en 2014 par l'édition Tom Pousse. Il compte 184 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans enseignement Pédagogique
commenter cet article
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 10:00

Résumé :

    Lili veut devenir maîtresse plus tard, mais comment fait-on ? Heureusement, la maîtresse a la réponse : L'I.U.F.M. Une fois dans l'école, on est PE1, puis il y a le concours avant d'être PE2.

Mais qu'est ce que tout cela veut dire ?

 

Avis :

     Je n'avais pas l'intention d'emprunter de BD, mais ce livre a attiré mon regard. Je ne sais pas si je l'ai déjà dit, mais je souhaite devenir professeur des écoles, donc ce livre était parfait pour moi ! J'ai tout de suite eu envie de le découvrir, même s'il n'est plus vraiment d'actualité... Enfin, ce n'est pas les informations en tant que telles qui sont importantes, plutôt la façon dont elles sont amenées...

 

     J'étais à peine rentré à la maison, que je l'ouvrais déjà pour le feuilleter... Et puis du coup, je me suis tranquillement installée sur le canapé, et je l'ai dévoré ! D'ailleurs, c'est assez étrange, car dans un sens j'ai beaucoup aimé, mais de l'autre je n'ai pas toujours aimé le ton employé ou tout simplement l'humour assez "lourd"... Certes ça fait sans doute rire des enfants, mais c'est trop gamin... Franchement, c'est dommage. Mais je crois que c'est surtout l'ensemble qui est un peu indigeste, car au début, je trouvais ça très drôle... Pourtant plus j'avançais dans le récit, moins j'accrochais...

 

     Je ne sais pas si c'est juste moi, mais j'ai eu l'impression que c'était une vision assez négative qui était présentée. Certes la formation des enseignants n'a jamais été exceptionnelle, mais ici j'ai eu la sensation que l'on critiquait le système... Je m'attendais plus à un texte explicatif qu'à une opinion aussi marquée. C'est surtout cet aspect-là, de critique qui m'a déplu. Moi qui sait que je veux faire ça, en lisant ces pages, j'en étais presque dégoûtée... On n'a qu'une vision de "le concours est compliqué, vous êtes critiqués par tous, puis complètement lâcher dans la nature, sans oublier que vous êtes baladés aux quatres coins de l'académie sur des postes souvent difficiles". Bref, ça fait tout sauf rêver ! C'est franchement dommage !!

 

    Bon après, bien sûr, si on enlève cette dimension, la BD est vraiment pas mal. Les explications sont claires et finalement assez complètes. Même si du coup, maintenant, ce n'est plus ainsi, cela dit, il y a quand même des ressemblances... J'ai aussi beaucoup aimé le lexique à la fin qui donne les définitions des sigles et organismes spécifiques... Ca évite de surcharger le texte, sans pour autant faire d'impasses...

 

     Pour les personnages, je n'ai pas grand chose à dire. En soit, ce n'est pas une vraie histoire, on ne connaît rien d'eux. Donc certes ils sont sympathiques, mais c'est tout... C'est un peu la même chose pour la fin. Il n'y a pas vraiment de chute... J'avoue que je garde surtout en tête la remarque de la maîtresse qui est assez choquante [qu'elle préfèrerait avoir que des élèves orphelins pour ne pas avoir à gérer les problèmes]... Disons que c'est assez maladroit.

 

Bof, je m'attendais à mieux !!

 

13/20

 

   L'I.U.F.M - L'incroyable usine à fabriquer les maîtresses est une BD qui a été écrite par Bruno HEITZ. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2005 par l'édition Circonflexe. Il compte 94 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans Bandes-dessinées enseignement Jeunesse
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 09:00

Résumé :

    Il s'agit de la retranscription d'une conférence donnée par Marshall B ROSENBERG sur la manière de parler aux autres, notamment aux enfants. Le but est de promouvoir le langage girafe, basé sur la bienveillance et d'abandonner le langage chacal.

Comment parle-t-on, enseigne-t-on à des enfants sans violence ?

 

Avis :

    J'aide actuellement dans une école primaire un peu difficile, puisqu'il s'agit d'une Rep +, anciennement appelée ZEP. Depuis quelques jours, ce livre traîne sur la table dans la salle des maîtres et hier, alors que j'attendais la directrice, j'ai commencé à le feuilleter et je dois dire qu'il a attiré toute mon attention. Mon but étant de devenir enseignante, je me suis dit que même si je ne suis pas une grande fan de ce genre de bouquin, je pouvais le lire, sans compter qu'il y a forcément de bons conseils à prendre !

 

     Je dois dire que le ton de ce livre est vraiment intéressant, d'une certaine manière, je n'avais pas l'impression de lire, mais plutôt d'avoir quelqu'un en fasse de moi qui m'expliquait tout ce que j'avais à savoir. Cela dit, même s'il y a de très bonne chose, notamment sur les choses à ne pas faire, comme éviter les "bien, mal...", je trouve qu'il n'y a pas assez d'alternatives de proposées. Là j'avoue que je suis un peu dans le flou... Je ne suis pas encore formée, j'ai donc très peu de billes dans la façon de me faire obéir ou amener un enfant à travailler pour lui. C'est pourquoi, j'aurais aimé de vrais exemples et pas seulement sur des situations avec du langage chacal...

 

     Cela dit, les exemples donnés sont pertinents et on voit très vite ce qu'il veut dire. Ils servent toujours très bien son propos ! J'avoue que le concept du "je me sens.... j'ai besoin...." ne me convainc pas vraiment. Je trouve ça très... je ne sais pas trop comment m'expliquer, je dirais bien manipulateur... L'enfant n'est pas idiot et je trouve que cette méthode.... Ah je ne trouve pas mes mots ! Je suis d'accord pour l'écoute de l'enfant, et tout ça, mais le côté " fait le pour moi, j'en ai besoin" me donne l'impression que je dis à l'enfant "fait-le sinon je ne me sentirais pas bien"... Je suis sure que si j'avais des enseignants dans des Montessori (enseignant avec le langage girafe), ils me diraient sans doute que je pense en chacal ! ou alors que je n'ai rien compris ! Enfin, je pense qu'il me faudrait surtout une vraie démonstration !

 

     En tout cas, ce midi, je regardais Super Nanny (et oui, il n'y avait que ça de potable !). Enfin bref, à chaque fois qu'elle grondait un des enfants, elle faisait quelque chose qui n'est pas recommandé dans le livre, comme le culpabiliser, etc... Du coup, ça m'a amusée de voir que déjà je retrouvais des situations décrites dans ce livre !

 

Pas mal, mais encore un peu flou, notamment les méthodes à employer !

 

13/20

 

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°130 (Une femme arrose des enfants-fleurs)

En revanche, je suis profondément attristé lorsque je constate des formes d'apprentissage par la contrainte. A mes yeux, il est question de contrainte dès qu'un élève étudie par peur d'être puni, par désir de recevoir une récompense sous forme de points ou de notes, pour échapper à la culpabilité ou à la honte, ou encore parce qu'il a vaguement l'impression de "devoir" le faire, d'y être "obligé". Pour moi, le fait d'apprendre est trop précieux pour être motivé par l'un,e ou l'autre de ces tactiques contraignantes.
C'est pour cela que je me suis mis à observer les personnes qui ont la capacité d'inciter les autres à apprendre - à apprendre, oui, mais avec l'élan de servir la vie et non parce qu'ils y sont contraints.
L'une des choses que j'ai apprises en observant ces personnes, c'est que le langage qu'elles parlent contribue à motiver les autres à apprendre par amour de la vie.

Page 11

 

       Enseigner avec bienveillance a été écrit par Marshall B ROSENBERG. Il s'agit de la retranscription d'une de ses conférences. Il vient des Etats-Unis et son titre original est Teaching Children Compassionately. Il a été traduit par Farrah Baut-Carlier et Anne Bourrit. Il a été publié pour la première fois en 2006 et réédité la même année par l'édition Jouvence. Il compte 94 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans développement personnel enseignement
commenter cet article

Bienvenue

Bienvenue à tous dans ma salade de livres, de films et de séries !

Je vous souhaite une bonne visite et plein de découvertes.

 

  ■■■

 

Tous les textes, sauf précisions, sont de moi-même.

Si vous les utilisez, veuillez me prévenir, et mettre un lien vers mon blog,

merci.

 

  ■■■

 

Bonne lecture à tous !

Recherche

Je suis aussi sur :

 

http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2011/06/Facebook.pnghttp://4.bp.blogspot.com/_g1RImRRq-Y0/TOE25eNE3CI/AAAAAAAAAOE/buOSsMTjxoQ/s1600/LIVRADDICT-LOGO.pnghttp://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/195793_165956200122587_2674852_n.jpghttp://f3.img.v4.skyrock.net/f3c/bi1-plus-k1-passion/pics/2675550942_small_1.jpg