Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 09:00

Résumé :

Jean du Barry est un comte ruiné qui décide d’abandonner sa famille pour faire fortune à Paris. Calculateur et libertin, il monte rapidement une petite maison dans laquelle il met de jolies jeunes z1femmes à disposition de ses riches et influents amis. Cependant, son but ultime est de mettre une de ses petites protégées dans le lit du roi !

Y arrivera-t-il ? Quelle était la vie de ce libertin ?

 

Avis :

     J'ai toujours adoré ce genre de livre, consacré un personnage historique notoire. Surtout, que Mme Du Barry, est un personnage qui m’a toujours intriguée. C'est donc avec plaisir, que j'ai commencé ce roman. Cependant, dès l'avertissement aux lecteurs, j'étais un peu perdu. Le livre est présenté comme étant écrit par Jean du Barry lui-même. Je ne savais plus quoi en penser !

 

     Je ne connaissais pas du tout Jean du Barry, je ne savais même pas qu'il avait existé. J'ai donc énormément appris en lisant ce livre. Sa vie est pour le moins haute en couleurs ! J'ai vraiment adoré le suivre pas à pas dans ses démarches pour mettre une femme dans le lit du roi. C'est même plus que ça, j'ai été captivée par toutes ces magouilles !

 

     Je ne peux pas dire que j'ai apprécié Jean du Barry, cependant, j'ai aimé sa façon de vouloir toujours arriver à ses fins. Il est d'une persévérance admirable. J'ai aussi beaucoup aimé découvrir Jeanne, elle est présenté ici comme beaucoup plus naïve que dans la plupart des films et livres que j'ai pu rencontrer. Ici, elle est moins montrée comme une manipulatrice que comme une prostituée.

 

     La fin est vraiment intéressante. Je ne savais pas du tout qu'ils avaient été décapités. J'ai vraiment eu l'impression de me retrouver parmi eux pendant cette révolution. L'épilogue est aussi très complet. Il donne des informations sur tous les autres personnages. Et permet en plus de bien conclure ce roman.

 

     J'ai quand même un gros problème avec ce livre. L'auteur est présenté comme historien. Mais à l'intérieur, on présente l'histoire comme étant le mémoire de Jean du Barry. De plus, les quelques notes écrites semble écrite par un contemporain de Jean du Barry. Il est donc impossible que cet personne soit Philippe Hugon. Du coup, moi qui étais persuadée de lire quelque chose d'écrit par Jean du Barry lui-même, est maintenant persuadée que l'auteur a finalement tout inventé. Je me doute bien, que l'auteur s'est renseigné, cependant, comment peut-il être sûr de tous les événements, ou de ses sentiments ? Ou alors il a réellement trouvé les carnets, mais dans ce cas ce n'est pas assez clair...

 

Bien, mais qui a finalement écrit ?

 

15 / 20

 

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] -> n°110 (l'horloge)

Bonus : Challenge Gourmand, session 5  [ma participation]

- Versailles est un désert où l'on rencontre bien plus de mirages que chez les Barbaresques, savez-vous. Se montrer quelquefois au lever de Sa Majesté ne dessert pas, tout comme arpenter les galeries pour courtiser un ministre ou deux. Mais c’est ailleurs qu'il est utile de se faire connaître. Les temps ont changé depuis Louis Le Grand. Louis XV affectionne peu Versailles, il s'y ennuie. Si l'on veut lui être agréable, c'est à Compiègne, à Fontainebleau, à Trianon, à Crécy ou à Choisy qu'il faut se montrer. Mais c'est toujours à Paris qu'on doit se distraire.

Page 77

    Pour les plaisirs du roi - Mémoire d'un proxénète a été écrit par Philippe HUGON. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2011 par l'édition Flammarion.  Ce  compte 493 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans historique biographie
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 09:00

Résumé :

    XIVème siècle, deux grandes reines que tout oppose règnent sur deux pays frontaliers. Elles n'ont pas la même religion, les mêmes caractères, ni les mêmes ambitions et conceptions politiques, mais surtout elles n'envisagent pas du tout de la même manière leur vie amoureuse. D'un côté, il y a Marie Stuart, reine d'Écosse qui va se marier à trois reprises et de l'autre Élisabeth, reine vierge qui ne cédait jamais aux passions de l'amour.

Comment c'est deux reines ont-elles vécu ?

 

Avis :

    Il y a quelques temps, j'ai regardé la première saison de Reign, centré sur la vie de la reine Marie Stuart. Comme je ne l'a connaissais pas du tout, je me suis dit que ce serait intéressant de me renseigner... Même chose pour Élisabeth, même si bien sûr je savais qui elle était ! Enfin bref, j'ai donc regardé à la bibliothèque les biographies et je suis tombée sur ce livre qui allait me renseigner sur les deux reines à la fois !

 

   Je vais être franche, ce livre ne remplit pas vraiment mes attentes. C'est vrai que j'ai appris de nombreuses choses sur la vie des deux souveraines, même cette biographie m'a aussi transmis un jugement. L'auteur n'est pas objective, mais alors pas du tout ! Dès les premières lignes, elle oppose Élisabeth et Marie en faisant l'éloge de la première... Immédiatement, j'ai eu l'impression que Marie était une catastrophe ambulante, mais ce n'est pas parce qu'elle a fait de mauvais choix qu'elle est foncièrement mauvaise, non ?

 

    Du coup, pour les personnages, j'ai eu du mal avec Marie... Elle m'a paru si inconsciente et... complètement gangrénée par le pouvoir ! J'ai du mal à comprendre comment elle a pu agir ainsi alors qu'elle était responsable de son peuple... Au contraire, j'ai adoré Élisabeth ! Mais une nouvelle fois, je ne peux pas croire qu'elle n'a jamais fait d'erreur... Pourtant, c'est le sentiment que j'ai eu en lisant toutes les "bonnes" choses qu'elle a fait !

 

   Je regrette aussi que les éléments ne soient pas mieux fixés... Je ne sais pas combien de fois je me suis demandée de laquelle on parlait ! Ce n'est pas toujours très clair... C'est un peu la même chose concernant les dates. J'aurais aimé qu'on se place plus dans le temporel, les dates c'est bien, mais les trois quarts du temps elles ne correspondaient qu'à 4 chiffres mis à la suite des autres... Je crois que j'aurais préféré qu'on nous donne leur âge, ça m'aurait paru un peu plus concret !

 

    Une dernière chose, je n'ai pas du tout apprécié l'épilogue. Autant le reste de la biographie est subjective, autant l'épilogue est carrément une attaque aux autres auteurs... Ce n'est franchement pas agréable à lire ! On peut dire que son histoire a été enjolivée, sans pour autant dire que c'est n'importe quoi !

 

Enrichissant, mais beaucoup trop subjectif !!

 

11/20

 

Bonus : Challenge Gourmand, session 4  [ma participation]

J'ai choisi de comparer deux reines contemporaines : Élisabeth d'Angleterre et Marie Stuart. Ces deux cousines, qui se partageaient la Grande-Bretagne, ont eu des attitudes contraires. La première, Élisabeth, raisonnant en reine, surmonta ses désirs amoureux et décida de demeurer fille ; la seconde, Marie, agissant en femme, et en femme soumise à la passion, se maria, se remaria et se maria encore une troisième fois. Ces choix infléchirent leurs destins en les liant inextricablement et menèrent à la mise à mort de Marie sur l'ordre d'Élisabeth.

Page 8

    Élisabeth d'Angleterre et Marie Stuart ou les périls du mariage a été écrit par Anka MUHLSTEIN. Cette biographie vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2004 par l'édition Albin Michel.  Elle compte 323 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans biographie historique
commenter cet article
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 15:11

Résumé : 

    Nitocris et Mérenrê sont les enfants de la première épouse du pharaon Pepi. Ce dernier commence à se faire vieux et prépare sa succession. Mérenrê semble être l'héritier le plus légitime, mais une autre des épouses de son père en a décider autrement. Heureusement, Nitocris pour veiller sur son frère et le conseiller.

Sera-t-il roi ? Quel sera la place de Nitocris ?

 

Avis : 

   Je pense que vous commencez à me connaître et vous savez donc que j'aime beaucoup les biographies romancées. Cette fois, je ne connaissais pas du tout l'héroïne, j'ignorais même son nom... J'ai commencé ma lecture sans apriori et finalement sans trop de doute, car je sais bien que les spécialistes savent peu de choses sur elle... Donc, forcément, on peut lui faire penser et agir un peu de la manière que l'on veut... Il n'y a aucun soucis par rapport à la véridicité, car même sa filiation ou ses actes sont inconnus !

 

    Pour l'histoire en elle-même, j'ai bien aimé. Je ne peux pas franchement dire que j'ai été captivée, car il y a de nombreux passages où je me suis dit "hein, quoi ??". Comme si ce n'était pas toujours très clair... Cela dit, mon plus gros problème vient du fait que la chronologie est assez étrange. J'ai eu l'impression que le temps avançait vraiment très vite. Qu'un an, voire plus s'écoule en quelques pages ne me dérange pas, à condition que ce soit vraiment clair et là ce n'est pas vraiment le cas... C'est dommage ! 

 

     J'ai bien aimé les personnages. Mais je ne trouve pas qu'ils soient très attachants. Nitocris m'a fait l'effet, même petite,  d'être adulte et c'est franchement étrange... Certaines de ces réflexions, notamment vis à vis du sexe et de son frère, donnait l'impression qu'elle avait bien plus que dix ans... C'est vraiment particulier ! Son frère est pas mal, quoi que peu présent. Pour un pharaon, je trouve qu'il ne prend pas assez de décision... C'est dommage. 

 

    Les personnages secondaires sont pas mal. J'avoue que j'ai eu du mal à suivre Baba, c'est d'ailleurs souvent à cause de lui que j'étais perdue au niveau de la chronologie. Et puis, j'ai trouvé qu'il prenait facilement la mouche... C'est assez désagréable et ça le rend bébé... J'ai par contre beaucoup plus apprécié Beket. Elle apporte vraiment à l'histoire, même si je trouve que son double jeu ne dure pas assez longtemps ou du moins n'est pas assez présent ! J'ai hâte de la revoir, car je pense qu'elle aura un grand rôle dans le tome suivant [avec ses prophéties].

 

    Avant de conclure, j'ai encore une remarque. Je trouve le texte assez vulgaire, notamment vis à vis du sexe. Je sais bien qu'au temps des égyptiens, ce n'étaient pas du tout tabou, ni rien, mais j'ai trouvé assez dérangeante la façon dont le sujet revenait tout le temps sur la table... C'est lourd ! Peut-être aurait-il fallu le faire avec plus de tact...

 

   La fin est pas mal. J'avoue que j'ai fini ce livre il y a une semaine et alors que je garde un bon souvenir du reste du roman, les dernières pages sont très floues... Je pense que je lirai la suite, pas parce qu'il y a du suspense, mais j'ai envie de savoir ce qui va se passer maintenant [que Merenrê a été tué]. Surtout que j'ai lu sur wikipédia que Nitocris avait sans doute été la première femme pharaon...

 

Bien, mais finalement sans plus !!

 

12/20

 

Lu pour le challenge Un mois = une consigne, session novembre 2015 [ma participation]

Bonus : Challenge Gourmand, session 4  [ma participation]

La petite fille qui, d'après sa taille, devait avoir l'âge de Beket semblait porter un soleil sur la tête. Selon qu'elle se déplaçait de l'ombre à la lumière, l'astre se transformait tour à tour en cuivre en fusion ou en or liquide. L'étonnement de Baba ne connut plus de limites lorsqu'il s'aperçut que ce précieux métal avait l'aspect souple et laineux d'une chevelure. La princesse arborait un buisson de feu, une véritable toison d'or sur la tête. Était-il possible qu'une femme sur terre possédât une telle couleur de cheveux ? Serait-elle la fille du dieu soleil descendu sur l'Egypte ?

Page 24

 

   La fille aux cheveux d'or est le premier tome de la saga Nitocris, reine d'Egypte écrite par Christian CHAIX. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2004 par l'édition Calmann-Levy (Editions n°1). Il compte 264 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans biographie historique d'époque
commenter cet article
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 09:00

Résumé :

     Marie-Thérèse, l'infante d'espagne s'apprête à épouser le roi de France Louis XIV. Elle ne le connaît pas encore, pourtant, elle l'aime déjà. Mais elle va devoir faire face à de nombreuses rivales, car le roi est un grand séducteur.

Va-t-elle réussir à s'imposer face aux maîtresses du roi ?

 

Avis :

    J'aime beaucoup les romans historiques comme celui-ci. Je trouve que c'est une bonne manière d'en apprendre plus sur les grands personnages, comme Louis XIV. Là en l'occurrence, c'est sur sa femme, Thérèse. Je dois dire que je ne la connaissais pas du tout, je ne savais même pas son nom avant de commencer ce livre ! J'ai bien aimé, mais j'ai un peu de mal à y croire...

 

     Le récit m'a paru assez peu crédible, dans le sens où le texte change régulièrement de voix. Par moment, il est à la première personne, dans la tête de Thérèse ou Louis, puis on passe à la troisième personne... C'est assez perturbant ! En prime, le fait que ce soit à la première personne, ça m'empêche d'être vraiment certaine que c'est la vérité... Je veux dire, malgré les lettres, on ne peut pas réellement savoir ce que Thérèse ou les autres pensaient... Mon deuxième problème vient du fait qu'il n'y a pas de sources de citées, autres que celles données en quatrième de couverture... C'est dommage. Je pense qu'un simple commentaire de l'auteur aurait apporté beaucoup...

 

     L'histoire en elle-même est sympa, je n'aurais jamais pensé qu'un mariage arrangé soit aussi heureux. Enfin, je veux dire, le roi et Thérèse semblent vraiment s'aimer. Je regrette cependant, que Thérèse n'est pas un plus grand rôle en politique ou même face à son mari. Elle agit très peu et c'est finalement un récit très passif... Dans un sens, c'est dommage, mais on ne peut pas changer l'histoire ! Et puis, ça reste intéressant !

 

     J'ai beaucoup aimé le caractère de Thérèse. Elle a une sacré force de caractère, c'est dingue la manière dont elle accepte les liaisons de Louis, ou encore la mort de ses enfants. Je n'aurais jamais pensé que ce roi si célèbre qui était à l'apogée du royaume de France ait perdu cinq de ses six enfants légitimes... Mais une chose est sûre, c'est que leur amour et le soutient que le roi lui donne est fabuleux et fait rêver !

 

     La fin est franchement bien. On voit le soutient du roi, jusqu'à la toute fin... Dans un sens, la mort de la reine est très romantique, puisqu'elle meurt lorsque Louis la laisse... Le petit prologue est pas mal, je trouve qu'il donne les éléments importants sur les autres personnages... J'avoue que Louis m'a légèrement déçue en épousant la marquise de Maintenon, et tout simplement en allant voir ailleurs malgré la superbe femme qu'il a !

 

     J'ai un autre regret par rapport à ce roman, je trouve que l'on manque de précision temporelle. J'étais un peu perdue dans les dates, puisqu'il n'y en a quasiment pas. C'est assez difficile de se situer dans ces conditions ! C'est dommage, moi j'avais l'impression que seulement quelques années (et encore) c'était écoulé, alors qu'en fait plus de 20 sont passés... C'est assez désagréable car impossible de vraiment se représenter les événements dans ce cas...

 

Vraiment pas mal, mais ce n'est pas toujours facile d'être certaine que ce soit vrai !!

 

15/20

Soudain, elle voit le cardinal s'approcher des souverains, interrompre leurs conversations languissantes et annoncer :
- Il y a là du côté français, derrière la porte, un inconnu. Il frappe. Il demande qu'on lui ouvre.
Le cœur de la jeune fille fait un bond. Du côté français ? Un inconnu ? Qui ? Comment a-t-il pu se glisser jusqu'ici ? Il y a des gardes partout, elle le sait. Elle les a vu en arrivant. C'est pareil en France. Ils sont disposés au long des berges de la rivière, et en éventail autour de l'accès aux ponts, il y en a même sur la petite pointe de l'île qui regarde vers l'Espagne. Alors, l'inconnu ne peut être qu'un personnage important. Se pourrait-il... ?
Elle remarque le signe de tête de son père qui répond à un sourire de sa tante, et prononce avec dignité :
- Qu'on nous laisse apercevoir cet étranger.
Aussitôt Mazarin entrouvre la porte, juste pour laisser deviner la silhouette d'un jeune homme. Thérèse rougit. Elle le voit. Elle le reconnait. C'est Louis.

Pages 23 à 24

   La femme du Roi-Soleil a été écrit par l'historiennne Jacqueline DUCHENE. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2005 par l'édition Jean-Claude Latès. Il compte 300 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans historique Romance d'époque biographie
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 09:00

Résumé :

    Guenièvre est la fille d'un roi de Bretagne. Alors que son père est sur le point de mourir, il la confit à sa tante pour qu'elle apprenne à lire, écrire, compter, broder en compagnie de sa cousine Elaine. Mais Guenièvre est unique, en plus de son incroyable beauté, de ses compétences hors pair de cavalière, elle est le sujet d'une prophétie : "elle deviendra la première dame de Bretagne, mais trahira son époux". En attendant, elle n'a que 7 ans et le roi se meurt sans héritier, à moins que son fils disparu ne réaparraisse...

Qui va-t-elle épouser ?

 

Avis :

    J'ai toujours bien aimé l'histoire, donc les livres qui racontent une période précise avec des personnages connus m'ont toujours fait envie. La légende d'Arthur est célèbre, pourtant je dois dire qu'à part la version de disney, je ne la connaît pas très bien. Ce livre était donc l'occasion pour moi de la (re)découvrir ! Je dois dire que j'ai bien aimé !

 

     Je vais être franche, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, mais je pense que c'est surtout dû au fait que je n'avais pas beaucoup de temps, plus qu'à un manque d'envie. Passée les 100 premières pages et la fin de mon stage, j'ai dévoré les 600 dernières pages. C'est vrai que certains passages sont restés un peu longs, mais globalement, j'ai été hapée par le récit ! Un pur délice !

 

   Pour les personnages, je les ai bien aimés. Arthur, Guenièvre et Lancelot sont vraiment géniaux. Quelle force ils ont pour supporter et accepter ce qui leur arrive ! [J'ai un mal de chien à croire qu'Arthur accepte les sentiments de Guenièvre et Lancelot sans rien dire...]. Elaine est épatante mais c'est fou ce qu'elle peut m'énerver ! Je ne l'a supporterais pas une seconde si je l'avais en face de moi ! En tout cas, j'ai hâte de retrouver tout ce petit monde dans le second tome.

 

     Pour la crédibilité, je dois dire que globalement ça m'a convaincue. Mais je pense que c'est surtout parce qu'il s'agit d'une légende, on se doute bien que tout ne s'est pas déroulé ainsi, je ne suis même pas sure que les personnages soient véridiques ! En tout cas, si c'est vrai tant mieux, sinon, c'est un très beau conte !

 

     La fin est sympa, j'avoue qu'elle m'a un peu mise hors de moi, surtout en ce qui concerne Elaine ! Mais une chose est sure, j'ai hâte de lire le second tome. Il y aura beaucoup plus d'actions, enfin je pense ! Mais bon, le suspense était déjà bien présent dans ce tome, surtout dès l'arrivée de Lancelot et d'Arthur !

 

Vraiment bien !

 

15/20

 

Lu pour le challenge Lire sous la contrainte, session 22 [ma participation]

Lu pour le challenge Le jeu des 7 familles [ma participation] → la fille Gropavé

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°148 (le meuble derrière)

Lu  pour le challenge New PAL 2015 [ma participation]

- Cette nuit naîtra une fille qui gouvernera le plus puissant en ces terres.
Ses paroles ne rencontrèrent que le silence. Le roi, mon père, la fixait intensément.
- Elle sera la plus belle femme que le monde ait connu et la plus haute dame de tous les royaumes de Bretagne. Son nom vivra dans les esprits des hommes pour les siècles des siècles. A travers elle, vous accéderez à la gloire...
Soudain, elle s'interrompit et passa sa langue sur ses vieilles lèvres desséchées, craquelées. L'un des convives osa lui tendre une coupe de vin parfumé aux épices. La sorcière la but.
- Mais elle ne vous apportera que des peines, mon roi, avant que de vous apporter un peu de joie. Aimée des rois, elle trahira son seigneur et se trahira elle-même. Le sort qui sera le sien, nul ne l'enviera. Elle sera la blanche ombre couronnant la plus illustre gloire de Bretagne.

Pages 16 et 17

 

    L'enfant reine est le premier tome de la saga Guenièvre écrite par Nancy McKENZY. Il vient des Etats-Unis et son titre original est Queen of Camelot, book 1 : The child Queen. Il a été traduit par B.J Willis. Il a été publié pour la première fois en 1994 et réédité en 2006 par l'édition France Loisir dans l'édition Fantasy. Il compte 733 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans Romance Aventure Fantasy historique biographie
commenter cet article
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 09:00

Résumé :

    Marie-Antoinette s'habitue doucement mais surement à la vie publique de Versailles. Mais la tension s'installe entre la dauphine et le roi, en faisant le choix d'ignorer la maîtresse du roi. Mesdames ont ainsi réussi à mettre dans le camp des Anti-Du Barry, le dauphin et la dauphine. La situation ne peut pas perdurer, une telle mésentente au sein de la famille royale entache leur réputation.

Comment retablir la situation sans que Marie-Antoinette ne perde la face ?

 

Avis :

     Je ne me souvenais pas vraiment de ce livre, pourtant, je l'ai lu quand j'étais au collège. J'avais bien aimé le premier tome quand je l'ai lu il y a quelques semaines, c'est pourquoi je n'ai pas tardé à emprunter le second tome. J'ai de nouveau bien aimé, même si cet épisode de la vie de Marie-Antoinette est bien connu, c'est un plaisir à redécouvrir !

 

     Le suspense est là, d'une certaine manière. Je savais comment ça allait terminer, mais pourtant j'avais toujours envie de connaître la suite. Ce livre est vraiment bien écrit en plus, les phrases sont tournées d'une manière franchement sympathique. Et puis, il n'y a pas de problème de crédibilité pour ce qui est de l'histoire de Marie-Antoinette. Il n'est question que de ce que les autres pensent qu'elle ressent et non directement de sa vision des choses. Du coup, ce roman n'en est que plus captivant !

 

     J'aime bien les personnages, même si j'ai un peu de mal avec le couple des dauphins. Je trouve que pour des futurs souverains, ils sont un peu trop manipulables et naifs. Je sais qu'ils sont jeunes, mais quand même ! Dans un sens, je me dis que si les vrais dauphins étaient comme ça, ce n'est pas étonnant que leur popularité et leur réputation est autant chutées ! Vermont me plait beaucoup. J'apprécie qu'il se soucie de Marie-Antoinette et du dauphin sans arrière pensée. Madame de Noailles m'a aussi bien plu. Elle est beaucoup moins hautainte que dans le premier tome ! Mme Du Barry m'a l'air sympathique aussi. J'aime bien la vision qu'elle n'est pas une garce. C'est rare, habituellement, c'est tout le contraire !

 

     La fin est sympa, même si bien sûr on s'y attend. Il était prévisible que ça finirait ainsi. Et elle est très bien racontée. Si Marie-Antoinette a réellement agi ainsi, je trouve qu'elle a très bien joué. On s'avait qu'elle allait cédé, mais la question restait quand et comment ! Du coup, d'une certaine manière, le suspense reste à son comble. Par contre, je suis déçue d'une chose qui n'a rien à voir avec ce tome. J'ai découvert que la saga n'était qu'une trilogie. Ce qui sous-entend donc que toute sa vie ne sera pas racontée, et donc que ses années de règne et sa chute ne seront pas expliquées... Je trouve ça dommage, parce que les premiers tomes étaient vraiment intéressants...

 

Très intéressant !

 

16/20

 

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation]  n°59 (un chapeau)

La favorite croisa le regard de Marie-Antoinette et salua d'une gracieuse inclinaison de la tête. Puis elle baissa lentement les paupières, comme pour remercier du muet hommage qu'elle recevait. Elle adressa à la jeune fille un sourire plein de gentillesse, de souhaits de bienvenue et d'amitié offerte.
Marie-Antoinette, charmée, sourit et salua en retour. Elle se pencha vers Mme de Noailles, assise à côté d'elle, et demanda à mi-voix :
- Comment s'appelle cette dame ?
- C'est Mme du Barry, Altesse, répondit la première dame d'honneur.

page 17

 

Autres livres lus d'Anne-Sophie SILVESTER :

☺ Marie-Antoinette, tome 1: Le jardin secret d'une princesse [mon avis]

 

  À la cour de Versailles est le second tome de la saga Marie-Antoinette écrite par Anne-Sophie SILVESTRE. Il a été publié pour la première fois en 2007 par l'édition Flammarion. Il vient de France. Il compte 342 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans Jeunesse historique biographie
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 09:00

Résumé :

   Marie-Antoinette est la quinzième enfant de l'impératrice Marie-Thérèse. Cette dernière est bien décidé à marier l'ensemble des ses filles, tout en concluant des accords avec les autres royaumes. C'est ainsi que Antonia se retrouve fiancée avec le dauphin de France.

Comment va-t-on réagir à son arrivée ? Va-t-elle pouvoir oublier sa chère Autriche ?

 

Avis :

    Depuis toujours, j'adore l'histoire de Marie-Antoinette, alors quand j'ai vu qu'il existait un livre sur elle dans la collection Mon histoire de Gallimard et qu'il était disponible à la bibliothèque, j'ai renoncé à ma règle qui consiste à n'emprunter qu'un livre par mois ! Ce n'est pas que je suis déçue, mais ce n'est pas la meilleure version que j'ai pu lire... Je pense qu'en fait, c'est cette collection que ne me correspond pas !

 

     L'histoire est sympa et relativement semblable aux autres versions écrites ou filmographiques que j'ai lues et vues... Je crois que mon problème vient du fait que je ne me sens pas véritablement concernée par l'histoire. Certes, que ce soit un journal intime, rapproche de l'héroïne, mais d'un autre côté, on vit tout ce qui lui arrive à retardement... C'est dommage, je trouve, parce que les émotions ne sont plus les mêmes et sont beaucoup moins fortes. En plus, autre les grands passages célèbres, la majorité des préoccupations d'Antonia sont frivoles... C'est dommage, surtout qu'en prime, certains passages importants comme le mariage ou leurs difficultés à consommer le mariage auraient pu être évoqués ou développés...

 

     Au moins, les personnages sont sympathiques... J'ai bien aimé Marie-Antoinette. Je trouve qu'elle est très mure pour une enfant de 13 ans... Mais je dois dire que j'ai réellement commencé à l'apprécier à son arrivée à Versailles... Elle s'émancipe de sa mère, ce qui lui fait beaucoup de bien... Le roi n'est pas vraiment vu sous un beau jour ici, et je trouve ça un peu dommage, on le fait vraiment passé pour un vieux gateux soumis à sa maîtresse ! Quant au dauphin, malgré ses boutons, il m'a l'air vraiment sympathique... Au moins cette version montre surtout qu'ils sont pas méchants, mais pas fait pour être souverains...

 

     La fin est sympathique. Le moment où s'arrête le récit est plutôt bien choisi, mais je dois dire que j'aurais préféré que l'histoire continue. Tout le monde sait que malheureusement, les ennuis ne s'arrêtent pas là ! Cela dit, c'est une bonne conclusion et les suppléments historiques, notamment sur la suite de sa vie sont relativement complets.

 

Pas mal, mais sans plus !

 

14/20

 

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation]  n°57 (tête)

Bonus : Challenge Gourmand, session 3  [ma participation]

13 juin 1769
Oh, mon Dieu, ça y est ! Elle est enfin là - la demande en mariage ! Les émissaires personnels du roi Louis XV sont arrivés ce matin. J'ai tout de suite été appelée dans la maison d'été de maman, la Gloriette, où elle travaille pendant les jours les plus chauds. J'ignorais pourquoi j'avais été convoquée. En fait, je pensais que Maria Louisa avait été tout raconter à maman sur notre pique-nique, et que j'allais me faire gronder parce que j'avais joué à me laisser rouler le long des collines ! Mais j'avais à peine posé le pied dans la fraîche salle de réception en marbre que maman s'est levée de sa chaise et s'est précipitée vers moi. Elle m'a écrasée sur sa poitrine et a murmuré :
- Antonia, tu vas te marier ! Tu vas devenir reine de France !

Page 56

 

     Marie-Antoinette, Princesse autrichienne à Versailles, 1769-1771 a été écrit par Kathryn LASKY. Il vient des États-Unis et son titre original est Marie-Antoinette - Princess of Versailles. Il a été traduit par Lilas Nord. Il a été publié pour la première fois en 2000 et réédité en 2005 par l'édition Gallimard Jeunesse, dans la collection Mon histoire. Il compte 222 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans historique biographie
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 09:00

Résumer :

     Elisabeth est fille de duc, mais un duc assez particulier qui se moque bien des convenances et pour qui la liberté prime sur tout le reste. Sa sœur Hélène a été choisie pour épouser l'empereur d'Autriche, mais au premier regard, c'est le coup de cœur entre Elisabeth et François-Ferdinand...

Que va-t-il se passer ? Va-t-elle accepter la vie à Vienne ?

 

Avis :

    L'autre jour, j'étais à la bibliothèque en train de choisir un livre, quand j'ai aperçu L'année de la grande peste de Pamela OLDFIELD, de la même édition. J'aime beaucoup ces romans qui racontent de façon simple une période de l'histoire, du coup, j'ai cherché d'autres romans de la même collection et j'ai trouvé celui-ci... Je vais être franche, je suis assez déçue par cette histoire, j'ai du mal à la considérer comme véridique.

 

    L'histoire en elle-même est vraiment sympathique et je pense assez proche de la vérité. Cependant, je ne sais pas pourquoi, mais pendant ma lecture, j'ai été incapable de réellement croire à l'histoire. Je ne sais pas si c'est parce que c'est écrit sous la forme d'un journal intime, mais je n'ai pas arrêté de me demander "Comment l'auteur peut-elle savoir si Sissi a réellement pensé ça ?". Et puis, j'ai trouvé que Sissi avait des réactions assez puériles par moment... Je sais que son caractère était sans doute ainsi, mais je trouve qu'elle ne fait pas toujours jeune fille d'une quinzaine d'années, mais plutôt gamine de 10 ans...

 

    Malgré tout, je l'ai bien aimée. Elle est sympathique, comme le reste de sa famille. Même chose pour François-Ferdinand. Bien sûr je n'ai pas du tout accroché à tante Sophie, mais c'est le personnage autoritaire qui veut ça ! Je trouve cependant dommage que la romance ne soit pas plus présente, ils sont censés avoir un coup de foudre, mais une fois passé le premier bal, c'est toujours la même chose qui revient : bouh il est parti, chouette il revient, il repart... Je trouve que ça tourne un peu en rond.

 

    La fin est pas mal, mais je trouve qu'elle n'annonce pas assez la vie assez "tragique" de Sissi... On voit que sa belle-mère contrôle tout, mais l'histoire s'arrête nette avec la naissance. C'est dommage, ça n'aurait pas été très compliqué de poursuivre un petit peu plus l'histoire ou au moins montré vraiment son malheur, ses maladies à répétitions et son indifférence croissante pour son mari. Je trouve que l'on reste trop dans le positif, alors qu'elle n'a pas vraiment eu une vie facile et rose... C'est dommage !

 

    Cela dit, même si je trouve le "Que sont-ils devenus ?" un peu vague, j'ai apprécié les différents compléments historiques que l'on trouve à la fin du roman. Ça permet d'avoir une vision globale de la situation des éléments à l'époque. Et puis, on comprend mieux certaines "coutumes"... Cela dit, on voit vite que c'est un roman pour enfant, car tous les éléments un peu négatifs sont un peu édulcorés...

 

     Je vais finir par un point positif quand même ! J'ai bien aimé la mise en page et surtout la présentation du roman. Les pages m'ont fait penser à des parchemins et du coup, ça fait assez ancien... Bref, ce que je veux dire, c'est que l'édition a vraiment voulu faire croire à un journal intime et je trouve que c'est bien... En fait, pour être franche, c'est la mise en page qui m'a principalement convaincue d'emprunter ce livre...

 

Bien, mais est-ce la vérité ?

 

13/20

 

Lu pour le challenge Un mois = une consigne, session mai 2015 [ma participation]

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation n°77 (rose)

Bonus : Challenge Gourmand, session 3  [ma participation]

11 août 1853
Rien ne se produit comme nous l'avions prévu. J'essaie de comprendre les événements... mais je n'y réussis pas... Un trouble inconnu a envahi mon coeur comme une nappe de brouillard qui efface tous les repères... un brouillard de bonheur où je cherche en vain l'ancienne Sissi qui était venue à Bad Ischl. On dirait que je viens de naître, que je viens d'ouvrir les yeux sur... quel monde inconnu ? Je ne peux pas démêler mes sentiments... Le regard bleu de François-Joseph ne me quitte pas, j'ai envie de le revoir... et je le redoute en même temps... Est-ce cela l'amour ?

Page 47

 

     Sissi, Journal d'Elisabeth, future impératrice d'Autriche, 1853-1855 a été écrit par Catherine de LASA. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2008 par l'édition Gallimard Jeunesse, dans la collection Mon histoire. Il compte 175 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans historique biographie
commenter cet article
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 19:10

Résumé :

     Ivan n'est qu'un jeune paysans, pourtant il va être embauché sur le train impérial transportant la famille royale de Russie. Il va se lier d'amitier avec Anastasia, mais à l'heure où les bolchéviques se rebellent, il va devoir faire des choix...

Anastasia ou sa ferme ? Que va-t-il arriver ?

 

Avis :

J'ai reçu ce livre grâce à un partenariat avec ma soeur, et comme pour le second livre que j'ai reçu (Safran, Blanc, vert), j'étais persuadée que j'allais aimé, parce que je suis une fan de ce genre de roman historique... On a toutes les informations, mais ça reste simple, pour les enfants. Bref, j'ai beaucoup aimé ce livre !

 

L'histoire m'a vraiment captivée du début à la fin. J'avoue que j'adore les histoires sur les familles impériales, donc celle-ci ne pouvait pas me déplaire ! J'ai dévoré ce roman, bon en même temps 100 pages, ça se lit vite ! Mais il y a du suspense, du coup, dès qu'on le commence, on a envie de savoir la fin... Le prologue apporte énormément, car dès le départ, on a plein de questions : Qui est cette femme ? Que veut-elle ? etc...

 

Les personnages sont géniaux... Ivan, Sophia et Anastasia m'ont énormément plu. Ils sont super attachants... J'aurai cependant aimé que Boris soit un tout petit peu plus présent, mais après tout le peu qu'on sait de lui est suffisant pour son rôle dans l'histoire. Je l'ai beaucoup aimé aussi.


 

La fin est vraiment pas mal, j'aurai juste aimé avoir un ou deux indices dessus [qui indique qu'Anastasia se cachait depuis le début à la ferme], mais bon ce n'est pas très grave. J'aime bien les explications et la manière dont c'est raconté, chacun apporte un peu... Je regrète une chose, c'est le dossier historique à la fin qui n'est pas très rempli, c'est dommage, j'aurai aimé retrouvé quelque chose comme dans son autre roman... Là, on n'a que quelques versions, mais ça reste assez irréel... Je ne sais pas trop comment dire, mais dans ma tête ça me donnait l'impression d'être une suite de roman et non la réalité. Cela dit, avoir les photos permet de se rendre vraiment compte que tout ça s'est passé...

 

Vraiment pas mal du tout !

 

17/20

 

Autre avis : Luna

Lu dans le cadre d'un partenariat avec l'auteur.

-Que puis-je faire pour vous être aimable, votre altesse impériale ? Désirez-vous un verre d'eau ? Une part de gâteau ? Une tasse de thé ?
Anastasia soupira et proposera :
-Je n'ai que faire de mon titre. Appelez-moi Anastasia Nikolaïnvna, si vous voulez bien ! Puis elle mit un doigt sur ses lèvres et débuta avec la malice :
-Chut, ne dites rien. Je cherche l’œuf que ma mère a perdu. La police est sur le pied de guerre, mais j'espère mettre la main dessus avant eux. Ça vous amuserait, Ivan, une chasse au trésor en ma compagnie ?

Page 24

 

Autres livres lus du même auteur :

☺ Safran, blanc, vert [mon avis]

 

     Le choix d'Ivan a été écrit par Sophie BELIN. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2014 par l'édition Oskar. Il compte 125 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans Jeunesse historique biographie
commenter cet article
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 10:00

Résumé :

     L'abbé Vermont est convoqué à Vienne par l'impératrice d'Autriche. Cette dernière souhaite lui confier l'éducation d'une de ses filles qui va devenir la prochaine dauphine de France. Marie-Antoinette va lui donner du fil à retordre, car elle sait à peine écrire, elle ne parle pas Français, n'aime pas lire et se déconcentre très facilement.

Va-t-il réussir à faire d'elle une parfaite dauphine ?

 

Avis :

     J'avais lu ce livre quand j'étais petite, et j'avais beaucoup aimé. Du coup, depuis quelques mois, quand j'allais à la bibliothèque je regardais s'il n'y était pas, car je n'avais pas eu l'occasion de lire la suite de la saga (je me suis arrêtée au tome 2). C'est avec des livres comme celui-ci que je me rends compte que j'ai vieilli. Ce n'est pas que je n'ai pas aimé, au contraire, mais je trouve qu'il ne va pas au bout des choses.

 

     L'histoire est sympa comme tout, mais je ne sais pas, elle reste superficielle, je trouve. Ce n'est pas que je me sois ennuyée, même si par moment, c'est vrai que j'ai trouvé le temps long, mais je ne sais pas, j'aurais aimé plus de péripéties, de rebondissements... Quand j'y repense, c'est surtout une suite de petites anecdotes, mais il manque quelque chose, qui force le lecteur à vouloir connaitre la suite, le suspense tout simplement. Cela dit, c'est le genre de livre parfais (ou presque) pour les enfants d'une dizaine d'années qui veulent en savoir plus sur la célèbre reine (comme moi la première fois que je l'ai lu :p)

 

     Les personnages sont sympathiques, mais j'avoue que je ne me suis pas trop attachée à eux. Marie-Antoinette est une jeune fille adorable, prête à faire mille bétises, et d'un autre côté tellement mature... Pourtant, je ne sais pas, elle m'a donnée l'impression de n'être qu'un personnage de fiction. Je ne sais pas si je m'explique bien, mais pour moi, un personnage réussi, est un personnage que l'on imagine facilement en chair et en os, et la je dois dire que ni elle, ni l'abbé, ni qui que ce soit d'autres, ne m'a donnée l'impression d'exister réellement... C'est dommage !

 

     La fin est sympa, mais j'avoue qu'elle n'a pas vraiment de suspense... Je veux dire par là que même si j'attendais avec impatience la rencontre, je n'ai pas plus envie que ça de lire la suite. Cependant, je le ferai, parce que je veux connaitre le tome 3 et 4... Mais, il me manque quelque chose, c'est franchement dommage... Mais encore une fois, je pense que la plupart de mes commentaires négatifs proviennent du fait que je suis trop vieille pour ce genre de livres...

 

C'était mieux dans mon souvenir !

 

11/20

- Monsieur Vermont, demanda l'impératrice, savez-vous exactement pourquoi je vous ai prié de venir ?
Non, Votre majesté, répondit l'abbé.
- C'est fort simple. Ma fille Antoinette va épouser le dauphin de France. Or il se trouve qu'elle ne sait rien. Mais alors, ce qu'on appelle : rien.

page 31

Autres livres lus d'Anne-Sophie SILVESTER :

☺ Marie-Antoinette, tome 1: À la cour de Versailles  [mon avis]

 

  Le jardin secret d'une princesse est le premier tome de la saga Marie-Antoinette écrite par Anne-Sophie SILVESTRE. Il a été publié pour la première fois en 2006 par l'édition Flammarion. Il vient de France. Il compte 285 pages.

Repost 0
Published by ananas-fait-sa-salade - dans Jeunesse historique biographie
commenter cet article

Bienvenue

Bienvenue à tous dans ma salade de livres, de films et de séries !

Je vous souhaite une bonne visite et plein de découvertes.

 

  ■■■

 

Tous les textes, sauf précisions, sont de moi-même.

Si vous les utilisez, veuillez me prévenir, et mettre un lien vers mon blog,

merci.

 

  ■■■

 

Bonne lecture à tous !

Recherche

Je suis aussi sur :

 

http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2011/06/Facebook.pnghttp://4.bp.blogspot.com/_g1RImRRq-Y0/TOE25eNE3CI/AAAAAAAAAOE/buOSsMTjxoQ/s1600/LIVRADDICT-LOGO.pnghttp://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/195793_165956200122587_2674852_n.jpghttp://f3.img.v4.skyrock.net/f3c/bi1-plus-k1-passion/pics/2675550942_small_1.jpg