Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Une fenêtre toute embuée, et si on regardait ce qu'il y avait de l'autre côté... Pour cela, il suffit de dessiner avec son doigt un petit bonhomme...

Mais que découvre-t-on de l'autre côté ?

 

Avis :

    Je ne sais plus du tout comment ce livre était présenté par le magasine La Classe, mais sur le coup, j'avais eu envie de le découvrir... Je pense que c'était parce qu'il s'agissait d'une présentation de la marginalité. Enfin bref, j'ai fini par le trouver à la bibliothèque - où déjà j'ai galéré parce que je l'avais en main parce qu'il me gênait dans le bac, et que je n'avais pas remarqué que c'était le livre que je cherchais avant d'avoir terminé de faire tout les livres des S un par un... Et puis, ma sœur l'a lu et elle m'a tout de suite dit qu'elle n'avait pas du tout aimé, chose qui arrive quand même rarement, donc je n'étais pas vraiment pressée de le commencer...

 

      Comme vous vous le doutez, je n'ai pas vraiment, non en fait, je n'ai pas du tout aimé ! Ce que je retiens principalement de cette lecture - à part qu'elle soit bleue ! - c'est qu'elle m'a mise mal à l'aise... L'ambiance est complètement lugubre et en quelque sorte macabre... C'est extrêmement dérangeant ! En tout cas, je n'ai pas aimé ni le texte, ni les illustrations... L'ensemble est tellement triste et assez morbide en fait.

 

      Pour être franche, je ne sais pas quoi dire de plus, parce que je n'ai rien retenu de l'histoire... Je ne crois pas que j'aurais choisi de présenter les SDF ainsi... Surtout avec ce genre d'illustrations en pâte à modeler. Personnellement, j'avais l'impression de découvrir des morceaux de cadavres au fil des pages, donc rien de très agréable, ni réjouissant ! Je ne trouve pas que ça décrivent la réalité... Enfin, je veux dire, j'habite une grande ville et je n'ai jamais vu dans une ruelle des gens mis ainsi, ça me fait surtout penser à ce que l'on peut voir à la télé sur les ghettos... En fait, seul le titre est intéressant et finalement plutôt exact...

 

Je n'ai pas du tout aimé...

 

9 / 20

 

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

 

    Les petits bonhommes sur le carreau est un album écrit par Olivier DOUZOU et Isabelle SIMON. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2002 et réédité la même année par l'édition du Rouergue. Il compte 48 pages.

Published by ananas-fait-sa-salade - dans Album Jeunesse Contemporain drame
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Navani est une petit fille qui vit à Dehli, en Inde. Elle est bien décidée à tout nous expliquer sur sa vie et sa ville.

Comment vit-on à Dehli ?

 

Avis :

     C’est tout à fait par hasard que j’ai trouvé ce livre à la bibliothèque. Il n’était pas du tout dans la liste des albums que j’avais prévu d’emprunter, mais il était sur un présentoir et sa couverture me faisait envie. Du coup, je l’ai feuilleté et finalement emprunté ! Pour être franche, je suis un peu déçue par ce livre, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus suivi…

 

     C’est d’ailleurs le principal reproche que je puisse lui faire. Je trouve qu’il n’y a pas assez de liens entre les différentes pages. On passe d’un sujet à un autre, d’un aspect de la vie de Navani à un autre sans qu’il y a forcément de lien… J’aurais préféré que ça fasse moins inventaire de tout ce qui est différent ! Surtout qu’au final, aucun des éléments présentés n’est vraiment développé. Personnellement, j’ai eu l’impression qu’on me disait « maintenant que je t’ai vanté tout ce qu’il y a à Dehli, sans rien te montrer, tu n’as qu’à venir voir toi-même ». Je pense que ça aurait été intéressant de rentrer un peu plus dans les détails, avoir des exemples… Surtout que tout ce qui est présenté restent des clichés...

 

      Bon, sinon Navani est sympathique, mais je pense qu’à cause de cette narration « inventaire », elle apparaît tout de suite comme plus distante. Du coup, je ne me suis pas du tout attachée à elle. C’est dommage, parce que du coup, je n’ai pas eu l’impression de voyager avec elle en lisant ce livre. Et rien n’est plus facile que de s’imaginer voyager avec une personne que l’on apprécie !

 

      Alors, la fin… Pour être franche, je n’ai aucune idée de la façon dont se termine ce livre. Pourtant, ça ne fait qu’une semaine que je l’ai lu ! Si mes souvenirs sont bons, il y est principalement dit, « si tu veux en savoir plus, viens chez moi ! ». Ce n’est pas vraiment ce que j’attends d’un livre de ce type. Personnellement, je veux qu’il me fasse voyager en le lisant, pas qu’il me donne envie d’y aller, surtout qu’au final, je n’en ai même pas envie…

 

     Ah, par contre, il y a quand même quelque chose d'intéressant, c'est le fait qu'en allant sur le site de l'éditeur, il y ait la possibilité d'écouter ce livre avec l'accent indien. Personnellement, j'ai écouté les quatre ou cinq premières pages, et ça a fini par m'agacer... Parce que la lecture est finalement très lente et l'accent enlève de la compréhension.

 

      J'ai failli oublié de parler des illustrations, ce qui aurait été dommage vu qu'elles sont franchement jolies. Je les ai beaucoup aimés. Même si, c'est vrai qu'elles restent basiques. En même temps, elles ne pouvaient pas être autrement, sinon, elles n'auraient pas été en adéquation avec le texte... Au moins, là, elles illustrent parfaitement le texte !

 

Une déception pour ce livre qui ne rentre pas assez dans les détails !!

 

12 / 20

 

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°73 (Dehli)

 

    Navani à Dehli est un album écrit par Anne BENOIT-RENARD et Mylène RIGOUDIE. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2010 et réédité la même année par l'édition ABC Melody, dans la collection Viens voir ma ville. Il compte 31 pages.

 

Published by ananas-fait-sa-salade - dans Album Jeunesse
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Un lion est en ville pour s'acheter un chapeau. Le problème, c'est que les habitants en ont peur et donc le pourchasse. Il trouve refuge chez Iris, qui elle n'a pas peur de lui. Mais il va falloir qu'il se cache pour que les parents de la petite-fille ne le trouvent pas.

Où va-t-il bien pouvoir se cacher ? Que se passerait-il s'il est découvert ?

 

Avis :

    Comme pour la quasi-totalité des albums que j'ai lu, ce livre, ou plutôt si mes souvenirs sont bons, le second volume Comment cacher un lion à mamie ? avait été conseillé par un La Classe. Le résumé m'avait tout de suite plu, et je m'étais dit que je le lirai. Et voilà, c'est chose faite et j'ai vraiment beaucoup aimé ce petit album ! Franchement, il est vraiment bien !

 

     Ce qui m'a le plus plu dans cet album, c'est l'ironie et l'humour qu'il y a dans le texte et les images. Les deux sont extrêmement complémentaires et ils sont vraiment amusants ! L'histoire est bien sûr aussi très intéressante. Je l'ai trouvé drôle et très juste. Le lion est un peu comme une grosse peluche que l'on voudrait cacher ! Je trouve donc que c'est finalement assez facile de se mettre à la place de Iris... Et cela ne rend l'histoire que plus captivante !

 

      Les images sont aussi magnifiques ! Je les ai vraiment énormément aimées :) Le graphisme et les couleurs me plaisent vraiment beaucoup... Et puis, comme je le disais, les illustrations complètent très bien le texte et rendent le tout encore plus comique ! La police de caractère est aussi super bien choisie, je trouve qu'elle correspond vraiment bien à l'histoire...

 

      La fin est vraiment sympa. Bien sûr, on s'attend à ce que ça finisse ainsi, mais j'ai trouvé la dernière phrase vraiment très intéressante et finalement pleine d'humour ! Je trouve que c'est une super conclusion à l'histoire. Je pense que je lirai du coup le deuxième livre où cette fois, il s'agira de cacher le lion à la grand-mère ! J'ai hâte !

 

     Ah, une dernière chose. Je n'ai pas parlé des personnages. J'ai beaucoup aimé le lion, mais aussi Iris. Cette petite fille est vraiment mignonne et attachante :p C'est vraiment un plaisir de suivre son histoire et toutes ses combines pour cacher le lion. Je trouve qu'elle est d'une grande tolérance, elle aide ce lion, même si tout le monde en a peur... Je trouve que c'est une bonne leçon de vie !

 

Un magnifique album avec beaucoup d'humour !!

 

18 / 20

 

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

 

    Comment cacher un lion est un album écrit par Helen STEPHENS. Il vient d'Angleterre et son titre original est How to hide a lion ?. Il a été traduit par Rémi Stefani. Il a été publié pour la première fois en 2012 et réédité en 2013 par l'édition Casterman. Il compte 32 pages.

Published by ananas-fait-sa-salade - dans Album Jeunesse Aventure
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 11:28

Résumé :

     Peggy et sa grand-mère déménagent. Elles ont décidé d'aller s'installer pour les vacances au lac d'Aquila pour y vendre des chats de sérénité et des gâteaux. Mais rien ne se passe comme prévu, puisque la ville est attaquée par les animaux extraterrestres du zoo. Impossible de quitter la ville ! Peggy Sue doit trouver une solution si elle ne veut pas exploser ou être réduite en bouilli par une pierre...

Que peut-elle faire ? Qu'ont tous ces animaux ?

 

Avis :

     Dire qu'au départ je ne suis pas fan de cette saga et voilà qu'en moins d'un mois, j'aurais lu deux de ces tomes ! En plus, j'ai dû le lire vite pour le faire rentrer dans le challenge bookineur qui finissait le lendemain ! Je ne sais pas si c'est parce que je savais à quoi m'attendre, notamment du point de vue de l'univers loufoque, mais j'ai beaucoup aimé ce tome.

 

    L'avantage de cette saga, c'est qu'elle ne pose aucun problème de crédibilité, tout est possible ! Résultat, on prend pour argent comptant tout ce qui nous ait raconté. Les péripéties, toutes plus absurdes les unes que les autres, rendent l'ensemble plutôt captivant. Cependant, comme pour au moins le tome précédent, je trouve qu'il a y quelques longueurs et surtout que l'ensemble est trop simple... A aucun moment, je n'ai douté qu'elle puisse y arriver, et encore moins qu'un de leurs plans ne puisse pas fonctionner. Bien sûr, il y a quelques contre-temps, mais globalement, ils sont résolus en trois temps deux mouvements...

 

     Les personnages sont toujours sympathiques. Mais je dois dire que je ne m'attache pas vraiment à eux. Définitivement, Peggy Sue fait vraiment gamine... Dans son attitude et dans ses réflexions, ce qui a eu tendance à un peu m'agacer. Sébastian m'a plus plu dans ce tome que dans le précédent, il a arrêté ses jérémiades ! Granny Katy m'a aussi bien plu. Par contre, les fantômes, même s'ils étaient déjà peu présents dans les tomes précédents m'ont un peu manqué... Par contre, j'ai bien aimé le vent !

 

     La fin est intéressante, mais pour être franche, je ne m'en souviens même plus alors que ça ne fait qu'une semaine que j'ai terminé ce livre... Je crois que c'est en grande partie parce qu'elle est finalement très simple. Le plan, comme sa réalisation est super simple. Enfin, d'accord, il a fallu nourrir le vent et tout, mais rien d'irréalisable... C'est dommage !

 

Pas mal du tout, mais ça reste trop simple !

 

15 / 20

 

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

Lu pour le challenge New PAL 2016 [ma participation]

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°18 (la vue depuis le toit d'une maison)

Bonus : Challenge Gourmand, session 6  [ma participation]

 

- Où sont passés les vacanciers ? grogna le chien bleu. C'est mauvais tout ça. Je flaire encore une odeur monstrueuse.
Les mains soudées au volant, Granny Katy avait perdu son habituel sourire. A chaque croisement, elle jetait des coups d'oeil inquiets de part et d'autre du véhicule.
- Où sont les gens ? souffla-t-elle. En cette saison, ça devrait grouiller de monde.
Ils arrivèrent enfin sur une petite place que coupait en en deux un large pointillé tracé sur la chaussée à la peinture jaune. Peggy Sue songea que cette ligne rappelait les frontières multicolores des cartes de géographie. Un panneau avait été fiché dans un trou du bitume. Une inscription le rayait horizontalement, proclamant en lettres inégales :
Attention ! Si vous pouvez lire ce panneau il est déjà trop tard. Inutile de faire demi-tour, les reptilons ne vous laisseront pas passer. Vous êtes, comme nous tous ici, prisonniers d'Aqualia. Bonnes chances, essayez de survivre du mieux possible.
Votre ami, le maire (qui est désolé mais n'y peut pas grand-chose !).
Granny Katy eut une grimace égarée, mais déjà les roues du camion avait franchi la ligne fatidique.

Pages 39 et 40

Autres livres lus du même auteur :

☺ Elodie et le maître des rêves, tome 1 : La princesse sans mémoire [mon avis]

☺ Peggy Sue et les fantômes, tome 1 : Le jour du chien bleu [mon avis]

Peggy Sue et les fantômes, tome 2 : Le sommeil du démon [mon avis]

Peggy Sue et les fantômes, tome 3 : Le papillon des abîmes [mon avis]

☺ Sigrid et les mondes perdus, tome 1 : L'oeil de la pieuvre [mon avis]

 

     Le zoo ensorcelé est le quatrième tome de la saga Peggy Sue et les fantômes écrite par Serge BRUSSOLO. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2003 par l'édition Plon. Il compte 282 pages, ainsi que 43 pages de courriers du lecteurs, soit au total 329 pages.

Published by ananas-fait-sa-salade - dans Fantasy Jeunesse Aventure
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 11:07

Résumé :

    Au premier abord, il peut sembler difficile à croire qu'un enfant sourd puisse communiquer en français. Pourtant c'est possible. Cet ouvrage permet de comprendre la surdité et dresse un inventaire de toutes les possibilités.

Quelles sont les aides possibles ? Comment faire entrer en communication un enfant sourd ?

 

Avis :

    Comme beaucoup de livres sur l'éducation que j'ai pu découvrir, j'ai découvert la collection 100 Idées grâce aux magasines La Classe. Ce n'était pas ce livre qui était conseillé, mais plutôt tous ceux sur les dys. Mais pas facile de les trouver, donc en regardant tous les livres disponibles à la bibliothèque de ma sœur, j'ai ajouté celui-ci qui avait l'air intéressant...

  

      Pour être franche, je suis un peu déçue. J'ai trouvé ce livre extrêmement répétitif. J'ai eu l'impression que l'on me répétait en boucle les mêmes données, les mêmes idées. Et pire que ça, j'ai eu l'impression que les auteurs avaient un parti pris. Pour moi, ce livre est informatif, il devait décrire toutes les possibilités sans pour autant en dévaloriser. Le français signé est vraiment abordée de façon négative, alors que le français complété est mis sur un pied d'estale. Je trouve que du coup, le point de vue est lésé, ce qui est dommage...

 

        Bon, sinon, j'ai bien aimé le fait que ce soit deux mamans d'enfants sourds qui aient écrit ce livre. Mais en y repensant, j'aurais peut-être préféré avoir de vrais professionnels. Personnellement, j'ai parfois eu l'impression qu'elles justifiaient leurs choix d'éducation. Je sais que c'est un peu étrange dit comme ça, mais ça expliquerait le manque d'impartialité...

 

       Il y a quand même un moment que j'ai beaucoup aimé, ce sont les témoignages. Il y en a d'enfants sourds, de parents et d'enseignants. J'ai trouvé ces pages beaucoup plus concrètes que tout le reste. Je trouve cependant dommage que les aspects négatifs ne soient pas plus développés. A chaque fois, malgré peut-être quelques difficultés vite tues, les enfants sont adaptés et communique "aisément"... Encore une fois, l'objectivité est mise en doute...

 

Bien, mais beaucoup de parti pris...

 

11 / 20

 

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°109 (l'ampoule)

Bonus : Challenge Gourmand, session 6  [ma participation]

 

La surdité chez l'enfant n'est pas exceptionnelle. En France, 1 bébé sur 1000 naît sourd sévère et / ou profond. Ce chiffre double avant l'âge de 4 ans en raison des surdités acquises ou évolutives. De plus, il faut savoir que 95 % des jeunes sourds naissent de parents entendants.
La surdité n'est pas une maladie. Il n'y a pas de pronostic vital.
Cependant, quelle que soit l'importance de la déficience auditive, un accompagnement spécialisée, plus ou moins fréquent et régulier, sur une durée plus ou moins longue, est nécessaire. Des aides techniques, des aides humaines par des professionnels spécialisés et surtout l'implication de la famille sont d'autant plus indispensables que la surdité est sévère et / ou profonde.

Page 9

    100 idées pour aider un enfant sourd à communiquer en français a été écrit par Brigitte MAUNOURY-LOISEL et Françoise COTTONI-LARROCHE. Il vient du France. Il a été publié pour la première fois en 2014 par l'édition Tom Pousse. Il compte 184 pages.

Published by ananas-fait-sa-salade - dans enseignement Pédagogique
commenter cet article
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Cro-Dur, Poil-Dur et Gros-Dur sont trois amis. Ils font tout ensemble, jusqu'au jour où Poil-Dur trouve une trottinette...

Arriveront-ils à jouer de nouveau ensemble ?

 

Avis :

    De nouveau, je suis heureuse d'aller en cours de français, parce qu'encore une fois, on devait travailler sur des albums. En groupe, on devait faire une mise en voix d'un des trois albums suivants : Une trottinette pour trois, Perdu de Antonin LOUCHARD et Quel cafouillage !  de Gianni RODARI. Quand le prof nous les a présenté, j'ai espéré de tout cœur que notre groupe ait ce livre car il était bleu ! Et, on l'a eu, j'étais trop contente !

 

     Et en plus, l'histoire est franchement bien ! Je l'ai beaucoup aimé. J'ai trouvé qu'elle était d'une grande justesse... Elle traduit une situation qui arrive souvent. Enfin, je veux dire tout le monde a un jour eu l'impression que sa meilleure amie vous délaissait pour jouer aux billes ou je ne sais quoi, non ? Enfin, du moins en maternelle ou en primaire ! Bon et puis, je me suis beaucoup amusée avec ce livre, parce que mis en voix, il est vraiment intéressant ! Les "C'est génial" sont super ! Je suis désolée, je suis incapable de vous expliquer l'intonation, mais ça embellissait tellement l'histoire - non non, je ne me lance pas de fleurs !

 

     Les personnages m'ont aussi beaucoup plu parce qu'ils sont mignons et je trouve que ce n'est pas parce que ce sont des ours qu'on ne peut pas s'attacher à eux ! Comme je le disais tout à l'heure, tout le monde peuvent se sentir concerner par ce qu'il se passe ! Franchement, j'ai adoré suivre leur histoire et spécialement Poil-Dur ! Il est tellement amusant !

 

     Autre que l'histoire et les personnages, j'ai adoré les illustrations. Déjà, rien qu'en regardant la couverture, on voit tout de suite que le livre va être plein de couleurs ! J'adore ces couleurs éclatantes ! Et puis, les dessins en tant que tels sont vraiment intéressants et beaux. Ils traduisent à la perfection le texte et c'est ce que je recherche dans un album !

 

Un bon album !!

 

16 / 20

 

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

Lu pour le challenge Lire sous la contrainte, session 30 [ma participation]

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°168 (la trottinette)

 

    Une trottinette pour trois est un album écrit par Hildegard MÜLLER. Il vient d'Allemagne et son titre original est Bärenfreunde. Il a été traduit par Évelyne Douiller. Il a été publié pour la première fois en 1999 et réédité la même année par l'édition Casterman. Il compte 36 pages.

Published by ananas-fait-sa-salade - dans Album Jeunesse
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Bianca n'a pas eu une vie facile. Mais avec son meilleur ami Stephan, ils ont su rebondir et maintenant, elle gagne bien sa vie en tant qu'hôtesse de l'air. Mais il ne suffira que d'un vol, et surtout d'un seul passage pour que certaines de ses peurs les plus tenaces ressurgissent. James Cavendish et son regard bleu turquoise ne la laisse pas indifférente.

Acceptera-t-elle de baisser la garde ? Ne risque-t-elle pas d'y laisser des plumes ?

 

Avis :

    J'avais vu ce livre un peu par hasard à France Loisir et l'histoire me plaisait bien. Elle me rappelait Cinquante nuances, mais le cliché de l'hôtesse de l'air me plaisait bien. Du coup, je l'ai acheté. Par contre, une fois dans ma PAL, j'ai regardé la couverture de plus près et là je me suis rendue compte qu'elle n'était pas tout à fait aussi sage que ce que je pensais... Je l'ai même trouvé un peu vulgaire en fait ! Et franchement, ça m'a fait envisager le pire pour l'histoire !

 

     Je pensais que je le laisserai plus longtemps dans ma PAL, mais il correspondait à deux challenges et ça aurait été trop bête de laisser passer l'occasion... Et pour être franche, j'ai plutôt bien aimé l'histoire. J'ai été complètement prise dedans, du moins au début. Il y a bien sûr un air de ressemblance avec Cinquante nuances, mais je m'en suis vite détachée, ce qui est pas mal !

 

     J'ai donc adoré le premier tiers du livre et je suis arrivée au moment fatidique où ils couchent ensemble pour la première fois. Et là, commence la déception. A partir de ce moment, les scènes de sexe se succèdent à une vitesse effrénée et franchement, le temps est devenu long. J'ai complètement saturé ! Je n'en pouvais plus... Ça commençait sérieusement à m'agacer. Surtout que les dites scènes ne sont pas franchement agréables à lire, je les ai trouvés vraiment brutales... Pour le coup, Christian m'a manqué !

 

     Heureusement, petit à petit le rythme diminue et la "vraie" romance reprend. Et j'ai de nouveau adhéré à l'histoire. Je crois que plus je me rapprochais de la fin du roman, plus j'aimais ce livre. Il y a une sorte de suspense qui arrive doucement [quand on comprend que Bianca s'éloigne petit à petit de lui]. Par contre, j'ai trouvé le prétexte un peu gros [la femme dans la cuisine qui ment comme elle respire], mais il en fallait bien un ! Je pense que je lirai la suite, rien que pour voir comment ils vont évoluer...

 

    J'ai bien aimé les personnages, mais pour être sincère, j'ai trouvé que Bianca et James étaient un peu fade par rapport à Christian et Ana... A croire qu'ils n'ont pas leur charisme ! Bon, après, ils restent sympathiques, mais c'est difficile de s'identifier à eux vu leur passé. D'ailleurs, je trouve que c'est un peu gros qu'ils aient tous vécu des choses aussi dures et extrêmes ! Bonjour les coïncidences ! C'est dommage je trouve. Par contre, j'ai adoré Stephan ! C'est vraiment un super ami, gentil, protecteur, bref j'adore ! Et puis, il est plutôt amusant !

 

Pas mal, mais tout un passage bien trop long !!!

 

15 / 20

 

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

Lu pour le challenge Lire sous la contrainte, session 30 [ma participation]

Je sortis de la kitchenette avec une bonne dose d'assurance forcée. Si j'arrivais à garder en équilibre un plateau de boisson à dix mille mètres d'altitude, avec des talons de neuf centimètres et des turbulences régulières, je pouvais certainement servir quelques verres sur la terre ferme.
Je m'en sortais bien, mon bras chargé du plateau était stable, mais pas assurés, jusqu'à ce que je lève les yeux et rencontre le regard turquoise éclatant de Monsieur Cavendish.
Comme à chaque fois depuis le peu de temps que je le connaissais, il était en train de me fixer intensément. Sa silhouette mince et élégante reposait dans le fauteuil en cuir beige avec un ennui nonchalant que ces yeux démentaient. Était-ce son regard intense qui me troublait à ce point ? Probablement. Ce regard fixe semblait me captivé étrangement. Le fait qu'il était de loin la personne plus attirante que j'ai jamais rencontrée y était sans doute aussi pour quelque chose. Je voyais beaucoup de monde. J'avais servi toutes sortes de personnalités. Des acteurs de série, des stars de cinéma, des mannequins... Même Stephan aurait pu être mannequin. Mais cet homme était tout simplement le plus éblouissant qu'il m'ait été donné de voir du haut de mes vingt-trois ans.

Pages 9 et 10

   In flight est le premier tome de la saga Up in the air, écrite par R.K. LILLEY. Il vient des États-Unis et son titre original est Up in the air, season 1 : In flight. Il a été traduit par S. Voogd. Il a été publié pour la première fois en 2012 et réédité en 2016 par l'édition de Noyelle, collection New Romance. Ce tome compte 358 pages.

Published by ananas-fait-sa-salade - dans Romance Erotisme Chick-Lit Contemporain
commenter cet article
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Anouck  est une petite fille de 9 ans qui a du mal à se remettre du départ de son papa. Sa maman est tout le temps occupée et décidément à l'école, ça ne va pas fort en ce moment. Mais ça va changer, le jour où elle se lie d'amitié avec Homère, un drôle de monsieur qui dit vivre dans le cimetière.

Qui est-il ? Leur amitié changera-t-elle leur vie ?

 

Avis :

    Ce livre était dans le dernier La Classe que j'ai lu - Oui, je sais j'ai pas mal de retard, mais Chut, ne le dites pas à ma mère ! - enfin bref et je ne me souvenais déjà plus qu'il était dans ma liste. En tout cas, la couverture est franchement sympa. Personnellement, elle m'attire beaucoup. Elle est simple, mais colorée. Bref, elle donne envie de lire le livre !

 

     L'histoire m'a beaucoup intéressée, j'ai été complètement happée par l'intrigue. Le thème est très bien traité et ce roman est captivant ! En tout cas, c'est difficile de le lâcher. Je pense que c'est une bonne approche de la pauvreté, de l'amitié. Je trouve que ce livre aborde plein de sujets hyper importants auxquels des jeunes peuvent être confrontés, comme le départ d'un parent ou le peu de présence des parents qui travaillent beaucoup... Ce sont de bons thèmes secondaires ! Bref, j'aime beaucoup...

 

     Les personnages y sont aussi pour beaucoup dans mon avis ! Anouck et Homère sont vraiment attachants et sympathiques. Vue leur vie, on ne peut pas les apprécier... Bien sûr, il faut relativisé, car les difficultés d'Anouck ne sont pas aussi "graves" que celles d'Homère, mais à 9 ans - et même plus tard - ce n'est pas facile à vivre... La mère d'Anouck est aussi très intéressante. J'aurais juste aimé une vraie prise de conscience de sa part que son travail prenait trop d'ampleur, mais bon...

 

     J'ai aussi beaucoup aimé la fin, mais, c'est là que l'on voit vraiment que c'est un livre jeunesse. Je n'ai pas trouvé ce qui se passait très crédible [que la mère, pour remercier, répare la "maison" d'Homère]. Par contre, dans l'esprit d'un enfant, je pense que c'est considéré comme normal ! J'ai trouvé ça dommage, mais dans une optique d'enfant, ce n'est pas vraiment dérangeant !

 

Une super lecture !

 

16 / 20

 

Autres avis : Luna

Bonus : Challenge Gourmand, session 6  [ma participation]

- Je m'appelle Homère. Tu es nouvelle dans le quartier ?
Son haleine aussi cocotait. J'ai plongé mon visage dans mon manteau.
Et puis, j'ai pensé à ce que dit maman. Qu'on doit être poli avec les personnes âgées. Et ce monsieur avait au moins 80 ans. D'un autre côté, elle dit aussi que je ne dois pas parler aux inconnus. Dans ma petite tête, tout est allé très vite : cet inconnu avait une tête de gentil grand-père. J'ai fini par répondre :
- Je m'appelle Anouck. J'habite là.
J'ai désigné un immeuble aux pierres roses un peu plus loin.
- Alors, on est voisins. Moi, j'habite juste en face.
Habiter en face, c'est impossible parce que c'est un cimetière abandonné, un genre de jungle avec quelques vieilles tombes et c'est plein de chats sauvages qui font un sacré boucan. Souvent, je les observe depuis la fenêtre de ma chambre.

Pages 8 et 9

    Le ciel d'Homère a été écrit par Agnès de LESTRADE. Il vient du France. Il a été publié pour la première fois en 2015 par l'édition Bulles de savon. Il compte 58 pages.

Published by ananas-fait-sa-salade - dans Jeunesse Contemporain
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Blob est un poisson, un poisson sacrément laid. C'est d'ailleurs pour ça qu'il s'est présenté déjà trois fois au concours de l'animal le plus laid du monde. Cette année, ce sera lui, personne ne lui passera devant !

Gagnera-t-il ? Qu'est-ce que cela va lui apporter ?

 

Avis :

     Comme beaucoup des albums que j'ai lu récemment, il avait été conseillé par le magasine La Classe. Ce livre-ci était même indiqué comme coup de cœur, mais moi j'en suis bien loin... Déjà, en relisant l'article consacré, je ne peux pas m'empêcher d'être heureuse de l'avoir oublié avant de lire ce livre, car tout y était dit, même la fin !

 

      Personnellement, je ne suis pas vraiment fan de l'histoire. Le principe me plaisait bien, mais je pensais au départ qu'il serait élu un peu au hasard, alors que ce n'est pas du tout le cas, puisque ce n'est pas la première fois que Blob se présente. L'histoire reste quand même intéressante, mais je n'ai pas accroché à Blob. Il est prétentieux et pas très sympathique... Bon cela dit, l'album est tout à fait indiquer pour parler de la starification... Mais peut-être que de vraies exemples de caprices auraient été plus intéressants...

 

     Par contre, j'ai adoré les illustrations ! Elles sont magnifiques ! On dirait des peintures... Franchement, je ne me lasse pas de les regarder, j'ai presque envie de les encadrer - sauf que va expliquer ça à la bibliothèque où ma sœur l'a emprunté ! Et outre leur aspect esthétique, elles sont claires et complètes parfaitement le texte. Pour être franche, les pages que j'ai préféré sont celles sans texte, elles se suffisent à elles-mêmes ! Rien que pour elle, lisez le livre ou au moins feuilleter le !

 

     Une dernière chose, ce n'est qu'un détail, mais bon... Je n'ai pas vraiment apprécié l'édition. Je trouve que l'album n'est pas très agréable en main avec sa couverture très - très très - épaisse... Quand ma sœur m'a apporté tous les albums, j'ai cru en prenant celui-ci qu'il y avait 3 albums différents ! C'est pour dire ! Enfin, une nouvelle fois, les images rattrapent le coup !

 

     Oh là la, j'ai failli oublier - en fait, j'étais en train de compter les pages quand je m'en suis rendue compte - je n'ai pas parlé de la fin. Je ne suis pas fan non plus, je ne trouve pas que ce soit une très bonne conclusion. Personnellement, je me suis demandée son intérêt... C'est surtout l'illustration une nouvelle fois, qui sauve mon opinion, car elle permet plusieurs interprétations  [l'enfant le reconnaît ou juste veut le manger...] plutôt intéressantes... Ça peut permettre d'ouvrir une discussion sur les conséquences de la célébrité...

 

Un énorme coup de cœur pour les illustrations !!

 

14 / 20

 

Autres avis : Luna

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°30 (un fauteuil)

 

    Blob, l'animal le plus laid du monde est un album écrit par Joy SORMAN et illustré par Olliver TALLEC. Il vient du France. Il a été publié pour la première fois en 2015 par l'édition Actes Sud Junior. Il compte 46 pages.

Published by ananas-fait-sa-salade - dans Album Jeunesse
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Un vendeur ambulant au marché peine à vendre ses marchandises car tout le monde les possèdes déjà.

Mais que se passerait-il s'il se mettait à vendre des chaussures à café, des chapeaux sac ?

 

Avis :

    Je ne sais plus du tout dans quel cadre La Classe proposait ce livre, mais une chose est sûre, le titre m'était resté en tête... Comme pour La fée sorcière, je voulais lire un livre rapide pour faire passer le temps. J'ai moyennement aimé ce livre, principalement parce que j'ai dû mal à cerner la portée de ce livre. J'ai envie d'y voir une critique de la société, mais d'un autre côté, j'ai peur d'aller trop loin dans mon interprétation !

 

     L'histoire est amusante, là dessus, il n'y a aucun doute. Mon problème, pendant ma lecture a été de me dire, 'mais les humains ne sont pas aussi crétins quand même !'. Après, j'étais fatiguée et donc j'ai tout pris au premier degré. Cependant, en y réfléchissant, on peut deviner une critique de la consommation. Les clients sont les stéréotypes même du consommateur et je dois dire qu'ils me rappellent un peu ma grand-mère quand elle allait au marché ! Si cette critique est réellement le but de ce livre, alors je n'ai plus grand chose à dire, mais j'ai dû mal à y croire car des enfants ne verraient pas cet aspect, si ?

 

    Il me manque peut-être quelque chose aussi, c'est qu'il n'y a pas vraiment de conclusion à cette histoire. Un éternel recommencement se profile, mais j'aurais aimé avoir peut-être une petite phrase critique pour notamment m'appuyer dans mon hypothèse. Parce qu'il n'y a rien dans le texte qui évoque clairement la société de consommation...

 

     Par contre, j'ai beaucoup aimé les illustrations ! Elles sont d'une telle simplicité, mais en même temps, elles sont d'une telle justesse et chaque double page a une quantité hallucinante de détails... Elles appuient vraiment le texte et on se représente vraiment le changement que provoque le changement de fonction des objets ! Elles m'ont vraiment beaucoup amusées et à chaque lecture je remarque de nouvelles choses !

 

Une histoire et des illustrations pas mal, mais dont l'objet n'est pas clair !

 

14 / 20

 

Autre avis : Luna

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°160 (les casseroles)

 

    C'est chic ! est un album écrit par Marie DORLÉANS. Il vient du France. Il a été publié pour la première fois en 2015 par l'édition Seuil jeunesse. Il compte 28 pages.

Published by ananas-fait-sa-salade - dans Album Jeunesse Contemporain
commenter cet article

Bienvenue

Bienvenue à tous dans ma salade de livres, de films et de séries !

Je vous souhaite une bonne visite et plein de découvertes.

 

  ■■■

 

Tous les textes, sauf précisions, sont de moi-même.

Si vous les utilisez, veuillez me prévenir, et mettre un lien vers mon blog,

merci.

 

  ■■■

 

Bonne lecture à tous !

Recherche

Je suis aussi sur :

 

http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2011/06/Facebook.pnghttp://4.bp.blogspot.com/_g1RImRRq-Y0/TOE25eNE3CI/AAAAAAAAAOE/buOSsMTjxoQ/s1600/LIVRADDICT-LOGO.pnghttp://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/195793_165956200122587_2674852_n.jpghttp://f3.img.v4.skyrock.net/f3c/bi1-plus-k1-passion/pics/2675550942_small_1.jpg