Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 12:22

Résumé :

    Raphaël est un jeune auteur plein d'ambition, mais sans le sou. Avec les conseils de Rastignac, il se lance dans une vie de jeux, de débauche et dans la séduction de la comtesse Foedera, reconnue comme étant la plus froide et la plus insensible des femmes. Ruiné, Raphaël est près à se tuer, jusqu'au moment où il découvre une peau de chagrin capable de réaliser chacun de ses désirs.

A quel prix, cette peau réalise-t-elle ses vœux ? Va-t-il réussir à mener une vie heureuse ?

 

Avis :

    Depuis le premier roman de Balzac que j'ai lu, lorsque je devais être au collège, j'apprécie les œuvres de La Comédie humaine. En plus, c'est amusant, parmi tout les livres que l'on a à la maison, les seuls que l'on possède de Balzac ont été acheté pour nos études à Luna et moi. Enfin, bref, du coup, La peau de chagrin que ma sœur avait étudié est donc entré naturellement dans ma PAL. J'avais toujours l'idée de le lire, encore fallait-il trouver le temps. Donc quand j'ai découvert que le challenge Un mot des titres avait pour thème peau, j'ai de suite pensé à ce livre !

 

    Je vais être franche, j'ai adoré ! J'irai même plus loin, c'est un coup de cœur ! C'est vrai, j'ai eu du mal à accrocher au début, les 100 premières pages ont été assez laborieuses. Je n'accrochais pas, mais dès que la peau apparaît, ainsi que le fameux banquet, j'ai été complètement happée par l'histoire... Et finalement, je l'ai terminé en 3 jours ! Le récit mêle fantastique et réalisme, du coup, l'histoire reste vraiment crédible... Il y a en plus pas mal de suspense, car je n'ai cessé de me demander s'il allait pouvoir s'empêcher de désirer !

 

     Les personnages sont vraiment biens. Je ne pense pas que je pourrais supporter Raphaël dans la vraie vie, il est trop opportuniste... Il ne désire que le luxe et la richesse... Par contre, j'aime beaucoup Pauline. Dans un sens, je la plains, car si elle n'était pas devenue riche, il ne se serait jamais véritablement intéressé à elle. Malgré tout, elle a la patience de l'aimer... Je suis déçue par Rastignac, il n'est pas vraiment montré sous son meilleur jour ici... Mais quand on y repense, il agit comme il le faisait dans Le père Goriot...

 

     La fin est vraiment pas mal ! Elle finit comme je m'y attendais et je trouve finalement cette scène finale assez romantique ! Par contre, j'avoue que je n'ai pas vraiment compris le sens de l'épilogue... Il était assez confus pour moi... Mais ça ne gâche en rien, l'émotion des dernières pages ! Bref, j'adore !

 

Un coup de cœur !

 

17/20

 

Lu dans le cadre du Challenge Un mot des titres, session 32 [ma progression]

Lu pour le challenge Le jeu des 7 familles [ma participation] le grand-père  Colorlemonde (rouge)

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation n°10 (mains)

Lu  pour le challenge New PAL 2015 [ma participation]

Bonus : Challenge Gourmand, session 3  [ma participation]

SI TU ME POSSÈDES? TU POSSÈDERAS TOUT. MAIS TA VIE M'APPARTIENDRA. DIEU L'A VOULU AINSI. DÉSIRE, ET TES DÉSIRS SERONT ACCOMPLIS. MAIS RÈGLE TES SOUHAITS SUR TA VIE. ELLE EST LÀ. À CHAQUE VOULOIR JE DÉCROÎTRAI COMME TES JOURS; ME VEUX-TU ? PRENDS. DIEU T'EXAUCERA. SOIT !

page 43

 

Autres livres lus d'Honoré de BALZAC :

☺ Eugénie Grandet [mon avis]

☺ Le chef-d'œuvre inconnu [mon avis]

☺ Le père Goriot [mon avis]

☺ Misères et splendeurs des courtisanes [mon avis]

 

     La peau de chagrin a été écrit par Honoré de BALZAC. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 1831 et réédité en 2004 par l'édition Hachette, dans la collection Bibliolycée, classiques hachette. Il contient l'analyse de certains passages et un dossier à l'intention des lycéens. Il compte 382 pages environs (avec dossier), soit 349 environs pour l'histoire en elle-même.

Repost0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 10:31

Summary :

     Elizabeth is the second child of five girls. Her mother want to marry them with the best rich gentlemen of the region. That's why, when the manor of Netherfield was rented, she insisted to introduce their daughters. Mr. Bingley and Jane, the eldest, fall in love at the first gaze, but his entourage tries to separe them... On the contrary, his friend, the rich Mr. Darcy appeared like a proud and pretencious man, directly Elizabeth knows that she dislikes him. In spite of her indifference, he seems to like her...

Will Elizabeth's feelings evolve ? Will Jane and Mr. Bingley marry ? What will it happen ?

 

Opinions :

    Since I was a child, I love this story... I watched the movie one hundred times, and I rencently discover a former serie about it... This two versions have a lot of differences, and I want to know what is the real story. That's why, I asked it for Christmas... I received in French, but during my holliday in Wales, I found it in English, so I bought it... I began with the original text, because it was a challenge for me, and I think it's better in original way, with no traduction to modificate it.

 

    I will be sincere : it's a crush ! I loved it ! I'm sure, that my familly will laugh, but this story is amazing and wonderful ! I know the story by heart, however there are, in spite of that, a kind of suspens... At all moment, I wanted to read the following chapter. I stopped my reading each night, just because I was tired and that read in English is tiring... For a nineteen century's book, I think there are a lot of events and unexpected developments...

 

    I'm fond of the characters... except with Wickham, and a little Lydia, too. They are not responsable and sensible ! I cannot bear them ! On the other side, Elizabeth, Darcy, Jane and Bingley are fanstatic ! I love their kindness and their mentality ! They are sincere to the others, and themselves. The rest of the familly is a little... How say that ? They wanted money, especially the mother and little sisters, so their attitude is not always elegant... Same thing for the father, even if, with him, it's more his reflections about daughter's stupidity... It's not very pleasant to read it...

 

    The end is very very good ! I love end like this... It conclude wonderfully the story, because we have a overview of their life after... I have only one regret, that we don't have wedding's account... What a shame ! But, after that, the description of the familly's feelings and their life are complete and it's enough... I will read the french version, to be really sure I have all understanding, but finally the vocabulary is enough easy...

 

     I have also a little remark to do. It's about the introduction in my edition. A historian did a commentary about this novel and explained the story revealing what happended. I think it's a pity to tell the different events at the beginning of the book. Even if, that's a introduction, it would be at the end of the roman, after be sure that every body knows the story...

 

A big crush for this classic !

 

18/20

 

Other Opinions : Luna

Read for the challenge Un mois = une consigne, session avril 2015 [my participation]

Read for the challenge Le jeu des 7 familles [my participation] → la grand-mère Grantécran

Read for the challenge des 170 idées [my participation] → n°27 (livre)

Mr. Bingley was good-looking and gentlemanlike ; he had a pleasant countenance, and easy, unaffected manners. His sisters were fine women, with an air of decided fashion. His brother-in-law, Mr. Hurst, merely looked the gentleman ; but his friend Mr. Darcy soon drew the attention of the by his fine, tall person, handsome features, noble mein ; and the report which in general circulation within five minutes after his entrance, of his having ten thousand a year. The gentlemen pronounced him to be a fine figure of a man, the ladies declared he was much handsomer than Mr. Bingley, and he was looked at with great admiration for about half the evening, till his manners gave a disgust which turned the tide of his popularity ; for he was discovered to be proud, to be above his company, and above being pleased ; and not all his large estate in Derbyshire could then save him from having a most forbidding, disagreeable countenance, and being unworthy to be compared with his friend.

Page 12

Other books read, writen by Jane AUSTEN :

☺ Mansfield Park [my opinion]

☺ Orgueil et préjugé [mon avis]

☺ Persuasion [mon avis]

 

   Pride and Prejudice was written by Jane AUSTEN. It comes to the United Kingdom. His Frensh title is Orgueil et Préjugé. It was published for the first time in 1813 and reprinted in 2014 by Penguin Classics. It has 367 pages more a introduction written by Vivien Jones, an historian (40 pages)  and notes about the text (30 pages).

Repost0
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 09:00

Résumé :

Julien Sorel, fils d'un charpentier est un jeune homme plein d'ambition. Admirateur de Napoléon, il n'a d'autres choix que de se faire prêtre, car désormais sous la Restauration, l'armée ne le fera pas sortir de sa condition. Mais par un heureux hasard, il est engagé comme précepteur chez les De Rênal. Sous le charme de la maîtresse de maison, il compte bien la séduire, quel qu'en soit les conséquences...

Jusqu'où cette aventure va-t-il conduire le jeune Julien ? Ne risque-t-il pas de se compromettre ?

 

Avis :

     J'avais trouvé ce livre chez un destocker à vraiment par cher, mais j'avoue que même si j'ai plusieurs fois eu l'intention de le commencer, j'ai souvent remis ma lecture à plus tard... Je n'avais pas le courage de lire 450 d'un livre qui je pensais, risquait de me paraître un peu long. J'avais d'ailleurs raison d'une certaine façon, même si l'histoire est super intéressante, j'ai eu du mal à progresser dans ma lecture !

 

     Je dois dire que je suis plutôt étonnée. Je ne m'attendais pas vraiment à ça. J'ai été d'une certaine façon happée par l'histoire, par le devenir de Julien. C'est pourquoi au final j'ai bien aimé ce roman. Le problème, c'est que pendant la majorité de ma lecture, j'ai trouvé le texte confus. Par moment, j'ai eu du mal à suivre l'intrigue, notamment à cause du changement d'humeur des héros...

 

     J'ai bien aimé les personnages, ils sont attachants, notamment Julien, Mme de Rênal et Mathilde. Mais j'ai trouvé, surtout dans la deuxième moitié du roman, qu'ils étaient trop changeant. J'ai eu beaucoup de mal à suivre, les « Je t'aime, je ne t'aime plus », « Je t'aime donc je te fuis », etc... C'est dommage, mais ça fait parti des personnages !

 

     Concernant la fin, je ne sais pas trop quoi en penser. En effet, il y a un peu moins de 2 ans, ma prof de français nous avait complètement raconté ce roman et donc la fin. Et je dois dire que je l'avais gardée en mémoire, impossible de l'oublier. C'est donc sans surprise que j'ai découvert les dernières pages, ou plutôt les derniers chapitres. Cela dit, du coup, comme le suspense n'était plus vraiment là, j'ai trouvé le temps long pendant ces 50 dernières pages...

 

     Une dernière chose : ça m'a dérangée que certaines villes ou nom de personnages soient cachés. J'ai trouvé que le fait d'avoir des astérisques enlevaient de la crédibilité au texte, et c'est désagréable à la lecture. Sans oublier que c'est inutile en plus ! Tant que je suis au niveau des détails, je n'ai pas toujours vu le lien entre les citations en début de chapitre et le texte. Bon, j'avoue, au bout de 5 chapitres j'ai arrêté de les lire, n'ayant pas de traduction pour celles écrites en langue inconnue !

 

Un classique agréable, mais un peu confus par moment !

 

13/20

 

Autres avis : Luna

Lu pour le challenge Un mois = une consigne, session juillet 2014 [ma participation]

Lu pour le challenge ABC 2014 [ma participation]

Lu dans le cadre du challenge new PAL 2014 [ma progression]

Bonus : Challenge Gourmand, session 1 [ma participation]

- Que voulez-vous ici, mon enfant ?
Julien se tourna vivement, et frappé du regard si rempli de grâce de Madame de Rênal, il oublia une partie de sa timidité. Bientôt, étonné de sa beauté, il oublia tout, même ce qu'il venait faire. Madame de Rênal avait répété sa question.
- Je viens pour être précepteur, madame, lui dit-il enfin, tout honteux de ses larmes qu'il essuyait de son mieux.
Madame de Rênal resta interdite ; ils étaient fort près l'un de l'autre à se regarder. Julien n'avait jamais vu un être aussi bien vêtu et surtout une femme avec un teint si éblouissant, lui parler d'un air doux.

page 28

 

   Le rouge et le noir a été écrit par STENDAHL. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 1830 et réédité en 2000 par l'édition Paperview -l'édition du soir. Ce livre compte 479 pages.

Repost0
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 07:00

Résumé :

D'Artagnan est en mauvaise posture face à Milady, elle est résignée à le tuer pour avoir joué avec elle et découvert son secret... Il va devoir se méfier sans cesse, surtout que ses trois fidèles amis et mousquetaires ne sont pas encore arrivés au siège de la Rochelle...

Qui de Milady ou de D'Artagnan mourra ? Atteindra-t-elle ses but ? Reverra-t-il Constance ?

Avis :

Je dois dire que je l'ai commencé pendant les vacances de février, soit il y a deux mois... Oui, c'est il y a longtemps, mais avec le voyage au Portugal que j'ai fait, suivi du bac blanc, du travail au lycée, j'ai eu une grosse période où je ne voulais plus lire et encore moins un classique... Pourtant, les deux premiers tomes m'avaient comblés... Du coup, arrivé à la page 100, j'ai fait une longue pause et j'ai quasiment oublié ce qu'il sait passé avant !

En soit, ce n'est pas l'histoire qui ne m'a pas donné envie de continuer, bien au contraire. J'ai une nouvelle fois été conquise, car j'ai lu les 160 pages restantes en deux jours (enfin en gros une aprem') ! Et je me suis régalée. Rien à redire, il y a du suspense. Je n'avais qu'une envie : savoir ce qui allait se passer. Surtout que l'on est beaucoup plus centré sur Milady dans ce tome...

Les personnages sont pas mal, quoique les mousquetaires sont moins présents. J'ai adoré être dans la tête de Milady, voir ses plans, découvrir ce qu'elle pensait. Mais du coup, on s'est éloigné de d'Artagnan, c'est dommage aussi... Mais bon, au moins, je n'ai pas eu la même impression que dans le tome précédant, ou je trouvais que les femmes ne servaient aux hommes que pour obtenir ce qu'ils veulent. Milady fait la même chose, mais ça ne m'a pas fait le même effet... Elle a un réel plan derrière...

La fin est juste géniale, même si la conclusion et le prologue casse un peu le tout. Cela dit ça conclut bien l'histoire... Mais du coup, je ne finis pas totalement sur un "super !"  Surtout que j'ai trouvé dommage de terminer l'amitié de nos quatre compères ainsi [j'ai eu l'impression, qu'elle n'existait pas, ou que pour le roman...] Enfin, sinon, j'ai vraiment adoré l'ensemble de cette "saga" ! DUMAS écrit vraiment comme un dieu ! Pour un auteur de cette époque, c'est vraiment exceptionnel ! J'ADORE !!

Un troisième tome à la hauteur du reste !

18/20

Lu dans le cadre de la LC organisée par Nekotenshi, avec EmmaDorian ; achille49 ; gummis ; Elahbulle ; (Jessy_Violette) ; Lavinia ; J.a.e_Lou ; Idéfixx ; Natojuju ; Minidou ; La tête dans les livres.

Lu dans le cadre du Challenge ABC 2013 [ma progression]

Lu dans le cadre du Baby-Challenge Livraddict Historique 2013 [ma progression]

Lu dans le cadre du Baby-Challenge Livraddict classique 2013 [ma progression]

- Courons, courons, mes amis ! s'écria d'Artagnan, un horrible soupçon me traverse l'esprit ! serait-ce encore une vengeance de cette femme ?

Page 11

Autres livres lus du même auteur :

☺ Les trois mousquetaires, tome 1 [mon avis]

☺ Les trois mousquetaires, tome 2 [mon avis]

Le tome 3 des Trois Mousquetaires a été écrit par Alexandre DUMAS. Il a été publié pour la première fois en 1844. Il vient de France. Il a été publié par l'édition Famot en 1986. L'oeuvre original est un seul et même livre, mais cette édition la séparer en trois tomes distincts. Celui-ci compte 266 pages.

Repost0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 08:00

http://www.livraddict.com/covers/96/96428/couv70248334.jpgRésumé :

     D'artagnan est bien arrivé en Angleterre, mais seul. Il a dû abandonner ses trois amis en chemin pour parvenir jusqu'au duc de Buckingham et éviter à Anne d'Autriche, la reine de France d'être compromise. Mais le cardinal est fort, et il a plusieurs cordes à son arc.
 

Va-t-il récupérer les ferrets ? Les mousquetaires sont-ils encore en vie ?

Avis :

     Vu le plaisir que j'ai eu à lire le premier tome, c'était avec beaucoup d'enthousiasme que j'ai entamé ma lecture du second tome... J'ai eu un peu plus de mal, mais j'ai tout de même passé un bon moment... J'avais moins envie de lire du classique, avec des tournures pas toujours facile à suivre, peut-être... Du coup, j'ai mis plus de temps à le lire, enfin j'en suis pas si sûre, mais c'est l'impression que j'ai eu !

 

      L'histoire est toujours aussi intéressante, je n'ai rien à redire la dessus ! Il y a du suspense, de nombreux rebondissements... Bref, tout pour maintenir le lecteur en haleine ! J'ai vraiment encore une fois beaucoup aimé... En plus, DUMAS écrit vraiment très très bien pour un auteur "ancien"... J'avais vraiment l'impression d'être au milieu des mousquetaires ! C'est vraiment très agréable comme sensation, je ne me suis donc pas ennuyée, au contraire...

 

      Ce n'est donc pas l'histoire qui m'a posé plus de problèmes cette fois, non... mais les personnages ! Et oui, dans ce tome, il est beaucoup question des femmes, et j'ai eu l'impression que nous (les femmes) n'étions rien d'autres que des objets pour qu'ils (les hommes) obtiennent ce qu'ils veulent... Porthos et d'Artagnan ont beaucoup descendu dans mon estime à cause de ça ! Ils m'ont déçue, ils jouent tous les deux avec les sentiments de leurs maîtresses... C'est assez énervant !

 

       Cela dit, j'ai adoré découvrir Milady... Elle reste quand même très énigmatique, mais on a eu dans ce tome plusieurs gros plan sur elle... Athos aussi est plus dévoilé, j'aime bien ça. Mais j'ai aussi eu un peu plus de mal avec lui dans ce tome, il passe vraiment pour un alcoolo ! C'est dommage, moi que me le figurait plus comme la voix de la raison ! Quant à Aramis, il n'a rien de particulier... J'aurai aussi aimé que Madame Bonacieux soit plus présente, il y a quelques touches de rappelle, mais elles sont trop rares à mon goût !

 

        Cette fois, le final du tome, même s'il est intéressant, manque de suspense ! C'est certes un moment cruciale, mais il manque ce petit quelque chose qui donne absolument envie de lire la suite pour avoir une réponse... J'ai quand même hâte de lire la suite, mais j'aurais aimé quelque chose de plus... Mon édition présente de temps en temps des dessins, gravures peut-être illustrant une phrase du texte. Ils sont vraiment très beaux et permettent de se représenter les scènes encore plus, ou les personnages, vu qu'au final, ils ne sont pas beaucoup décris ! Les quelques points négatifs que j'ai relevé ici sont heureusement rattrapés par l'écriture de DUMAS... Elle est vraiment magnifique !

Un second tome avec plus de points négatifs...

 

17/20

 

Lu dans le cadre de la LC organisée par Nekotenshi, avec EmmaDorian ; achille49 ; gummis ; Elahbulle ; (Jessy_Violette) ; Lavinia ; J.a.e_Lou ; Idéfixx ; Natojuju ; Minidou ; La tête dans les livres.

Lu dans le cadre du Challenge ABC 2013 [ma progression]

Lu dans le cadre du Baby-Challenge Livraddict Historique 2013 [ma progression]

Lu dans le cadre du Baby-Challenge Livraddict classique 2013 [ma progression]

 

quillemetD'Artagnan regarda avec stupéfaction cet homme, qui mettait le pouvoir illimité dont il était revêtu par la confiance d'un roi au service de ses amours. Buckingham vit à l'expression du jeune homme ce qui se passait dans sa pensée, et il sourit.

- Oui, dit-il, oui, c'est qu'Anne d'Autriche est ma véritable reine ; sur un mot d'elle, je trahirais mon pays, je trahirais mon roi, je trahirais mon Dieu. Elle m'a demandé de ne point envoyer aux protestants de La Rochelle le secours que je leur avais promis, et je l'ai fait. Je manquais à ma parole, mais n'importe, j'obéissais à son désir ; n'ai-je point été grandement payé de mon obéissance, dites, car c'est à cette obéissance que je dois son portrait !

page 11

 

Autres livres lus du même auteur :

☺ Les trois mousquetaires, tome 1 [mon avis]

☺ Les trois mousquetaires, tome 2 [mon avis]

 

Le tome 2 des Trois Mousquetaires a été écrit par Alexandre DUMAS. Il a été publié pour la première fois en 1844. Il vient de France. Il a été publié par l'édition Famot en 1986. L'oeuvre original est un seul et même livre, mais cette édition la séparer en trois tomes distincts. Celui-ci compte 248 pages.

Repost0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 08:00

http://www.livraddict.com/covers/96/96427/couv10997357.jpg

Résumé :

Le jeune D'Artagnan ne rêve que d'une chose : devenir mousquetaire. C'est d'ailleurs pourquoi il part à Paris. Mais rien qu'en chemin, il se fait déjà un ennemis. Heureusement, au détour de querelles, il va se trouver trois amis, qui vont l'aider à réaliser son rêve.

Qui est cet ennemi ? Va-t-il prouver sa valeur et devenir mousquetaire ?

Avis :

     Ça faisait un moment que ce livre me tentait, du coup quand j'ai vu la LC sur livraddict, je me suis empressée de m'inscrire. Mais j'ai un peu buggé et n'est découvert qu'hier qu'en fait, le premier tome que je lisais n'était pas le premier tome de la LC. Je m'explique, dans l'édition que j'ai, le premier tome de la LC (Les trois Mousquetaires) est lui-même divisé en trois tomes. Donc, celui dont je vous parle n'est pas le livre entier, il s'arrête [à l'arrivée de D'Artagnan à Londres et sa rencontre avec le duc] (spoiler, surligné avec la souris pour ceux que ça intéresse). Enfin bref, du coup, je suis totalement à la bourre pour la LC et j'ai décidé de faire trois chroniques, une pour chaque "sous-tome". Enfin, quitte à vous embrouillez encore plus, les tomes de la LC n'en sont pas vraiment, car d'après mon père Vingt ans après et le Vicomte de Bragelonne sont indépendants des Trois Mousquetaire, mais passons !

     Donc, je me suis plongée avec enthousiasme dans ce tome, que j'ai dévoré... Bon, j'ai quand même mis trois jours à le lire, mais pour un classique de 200 pages environs, c'est rapide, surtout pour moi ! L'histoire est pleine de rebondissements, de surprises, bref, je ne me suis pas ennuyée à un seul instant, chose qui arrive peu quand on lit des classique. Franchement, je vais même aller jusqu'à un coup de coeur pour cette première partie. Je ne vois rien à redire, pas un seul défaut ne me vient à l'esprit, et je suis sérieuse ! Je n'ai que des compliments !

     Les personnages sont vraiment pas mal, je me les représente assez bien. Ils sont sympathiques, attachants même. Leur caractères sont pas mal, ils correspondent tout à fait à ce que l'on pourrait attendre d'homme d'aventure, de bagarre comme eux ! Constance est pas mal non plus, même si elle ne sort pas beaucoup du lot. Elle ressemble beaucoup aux autres femmes des réalistes, comme les filles du père Goriot de BALZAC [mon avis].

     La fin de ce tome, qui n'est pas vraiment une fin à quand même un peu de suspense. Perso, j'ai envie de savoir la suite, il y a une conclusion, mais je veux savoir ce qu'il va se passer ensuite... En même temps, ça tombe bien à cause de la LC, je dois les enchaîner ! DUMAS a une écriture vraiment intéressante, elle n'a pas toutes ses longueurs que l'on peut retrouver dans d'autres classiques !

Un coup de coeur pour ce classique !

 

19.99/20

 

Lu dans le cadre de la LC organisée par Nekotenshi, avec EmmaDorian ; achille49 ; gummis ; Elahbulle ; (Jessy_Violette) ; Lavinia ; J.a.e_Lou ; Idéfixx ; Natojuju ; Minidou ; la tête dans les livres.

Lu dans le cadre du Challenge ABC 2013 [ma progression]

Lu dans le cadre du Baby-Challenge Livraddict Historique 2013 [ma progression]

Lu dans le cadre du Baby-Challenge Livraddict classique 2013 [ma progression]

quillemetPendant ce temps l'hôte, qui ne doutait pas que ce ne fût la présence du jeune garçon qui chassât l'inconnu de son hôtellerie, était remonté chez sa femme et avait trouvé D'Artagnan maître enfin de ses esprits. Alors, tout en lui faisant comprendre que la police pourrait bien lui faire un mauvais parti pour avoir été chercher querelle à un grand seigneur, car, à l'avis de l'hôte, l'inconnu ne pouvait être qu'un grand seigneur, il le détermina, malgré sa faiblesse, à se lever et à continuer son chemin. D'artagnan, à moitié abasourdi, sans ^pourpoint et la tête emmaillotée de linges, se leva donc, et, poussé par l'hôte, commença de descendre ; mais, en arrivant à la cuisine, la première chose qu'il aperçut fut son provocateur, qui causait tranquillement au marche-pied d'un lourd carrosse attelé de deux gros chevaux normands.

Son interlocutrice, dont la tête apparaissait encadrée par la portière, était une femme de vingt à vingt-deux ans. Nous avons déjà dit avec quelle rapidité d'investigation d'Artagnan embrassait toute physionomie ; il vit donc du premier coup d'oeil que la femme était jeune et belle. Or , cette beauté le frappa d'autant plus qu'elle était parfaitement étrangère au pays méridionaux que jusque-là d'Artagnan avait habités. C'était une pâle et blonde personne, aux long cheveux bouclées tombant sur ses épaules, aux grands yeux bleus languissants, aux lèvres rosées et aux mains d'albâtres. Elle causait très vivement avec l'inconnu.

- Ainsi, Son Éminence m'ordonne... disait la dame.

- De retourner à l'instant même en Angleterre, et de la prévenir directement si le duc quittait Londres.

pages 21 et 22.

Autres livres lus du même auteur :

☺ Les trois mousquetaires, tome 2 [mon avis]

☺ Les trois mousquetaires, tome 3 [mon avis]

 

Le tome 1 des Trois Mousquetaires a été écrit par Alexandre DUMAS. Il a été publié pour la première fois en 1844. Il vient de France. Il a été publié par l'édition Famot en 1986. L'oeuvre original est un seul et même livre, mais cette édition la séparer en trois tomes distincts. Celui-ci compte 242 pages.

Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 23:00

Résumé :

     Alors qu'elle est à un bal masqué avec son amant Lucien de Rubempré, Esther est reconnue et moquée. Elle décide alors de mettre fin à ses jours, mais l'abbé Herrera l'en empêche. Dès lors, elle est sous son autorité. Alors, quand le banquier Nucingen tombe amoureux d'elle, elle a l'ordre de le convaincre de lui donner un million pour permettre à Lucien un beau mariage.

Arriveront-ils à avoir ce million ? Leurs sentiments ne vont-ils pas à l'encontre de leurs actions ?

 

Avis :

   Bon déjà, je devais choisir un livre de Balzac dans une liste de 6, enfin 5, vu que j'avais déjà lu l'un d'entre eux (Eugénie Grandet). Donc je me suis décidée pour celui-ci un peu au pif, mais bon, c'est l'un des seuls dont je connaissais le nom, même si je ne savais pas vraiment ce qu'il racontait. Et puis, ma prof de français avait dit qu'il racontait la vie de Vautrin. Alors, ça m'a intéressée ! 

 

     Je dois dire que dès le départ j'ai été surprise, car on rentre directement dans l'histoire ce qui n'est pas habituel pour un classique. En plus, dès le début, l'intrigue est intéressante. On est plongé dans une sorte de suspense, car on ne sait pas tout de suite qui est qui. C'est assez perturbant ! Ce que je regrette cependant, c'est que les personnages ne soient pas plus décrits, car je n'ai pas réussit à faire vivre l'histoire, les personnages dans ma tête. Mais bon, ça rend juste le roman un peu plus dur à comprendre !!

 

    Il y a quand même un gros point négatif dans le roman : les différents noms de tous les personnages !! Déjà, que c'est pas facile de se souvenir de tous les noms et qui est qui. Mais alors en plus, il y en a des vraiment proche les uns des autres. J'ai mis plus des 3/4 de roman avant de tilté qu'il y avait un M. Grandville et un M. Grandlieu et que c'était pas la même personne. Alors pour la compréhension merci !!

 

    En plus, le vocabulaire n'est pas forcément très facile, donc ... Mais je dois dire que même si ça ralentit le récit, j'ai apprécié que Balzac explique le fonctionnement des choses, comme celui du système de jugement, de l'argot, etc. D'accord, ça ralentit, on n'entend plus parler des personnages pendant un ou deux chapitres, mais ça permet de beaucoup mieux comprendre la suite !! 

 

    Je dois dire que je me suis beaucoup amusée à déchiffrer les paroles de Nucingen, par contre quand l'accent anglais de Peyrade est écrit, c'est l'horreur, car il est beaucoup plus compliqué à comprendre. Alors je ne vous dis pas quand les deux parlent ensemble, pas facile !!

 

    Malgré tout, l'histoire est très intéressante, peut-être un peu longue par moment, mais elle donne envie de continuer pour savoir ce qu'il va se passer !! Esther, Lucien et l'abbé Herrera sont des personnages attachants en quelque sorte. On veut savoir se qu'il leur arrive !!

 

Un livre long à lire, mais très intéressant !!

 

15/20

Quand cette femme, qui oubliait tout, fut à un pas du groupe, Bixiou cria : "Esther ?" L'infortunée tourna vivement la tête comme une personne qui s'entend appeler, reconnut le malicieux personnage, et baissa la tête comme un agonisant qui a rendu le dernier soupir. Un rire strident partit, et le groupe fendit au milieu de la foule comme une troupe de mulots effrayés, qui au bord du chemin rentrent dans leurs trous. Rastignac seul ne s'en alla pas plus loin qu'ils ne le devait pour ne pas avoir l'air de fuir les regards étincelants de Lucien, il put admirer deux douleurs également profondes quoique voilées : d'abord la pauvre Torpille abattue comme par un coup de foudre, puis le masque incompréhensible, le seul du groupe qui fût resté. Esther dit un mot à l'oreille de Lucien au moment où ses genoux fléchirent, et Lucien disparut avec elle en la soutenant. Rastignac suivit du regard ce joli couple, en demeurant abîmé dans ses réflexions.

page 56

 

Autres livres lus d'Honoré de BALZAC :

☺ Eugénie Grandet [mon avis]

☺ La peau de chagrin [mon avis]

☺ Le chef-d'oeuvre inconnu [mon avis]

☺ Le père Goriot [mon avis]

 

    Splendeurs et misères des courtisannes a été écrit en 1944 par Honoré de BALZAC. Il vient de France. Il a été publié en 2008 par l'édition Le livre de poche dans la collection Classiques. Il est divisé en 4 grandes parties, elles-mêmes divisées en 2 ou 3 parties et le tout redivisées en chapitres. Il compte 726 pages et d'un dossier d'un trentaine de pages.

Repost0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 00:00

http://www.decitre.fr/gi/34/9782253061434FS.gifRésumé :

 

   Roland est aujourd'hui un vieux professeur. Alors qu'on lui offre un livre sur sa vie, il se remémore sa jeunesse,  la période qui a marqué à jamais sa vie : ses dix-neuf ans. Ses rencontres, ses émotions. Il nous dévoile tout.

Que s'est-il passé ?

 

Avis :

 

   Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, donc quand j'ai entamé ma lecture, je pensais juste qu'il me faudrait une ou deux heures pour le lire. Et bien, je me suis trompée. J'ai mis beaucoup de temps à le lire. En grande partie, parce que je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire. Il ne se passe quasiment rien. C'est vrai quoi, ce n'est pas un livre qui bouge !! Malgré tout, il est ... Je n'ai pas de mots qui me viennent à l'esprit, alors je dirais agréable, mais ce n'est pas celui que je cherche.

 

   Agréable, pourquoi ?? Et bien, j'ai aimé la façon dont les sentiments du personnage sont exprimés. J'y ai cru. Par contre, je n'arrive pas à saisir comment une personne peut dépendre à ce point d'une autre. C'est sans doute possible, mais il y a une limite ! Je n'ai pas réussit à comprendre pourquoi, il s'attache à lui de cette façon. Mais, les sentiments mis en avant dans ce roman sont intéressants et argh !! Je ne trouve plus mes mots. Je n'arrive pas à trouver de termes pour décrire avec précision ce que je pense ! C'est énervant !! Ah si, ils sont intenses et beaux !

 

    Bon malgré cette expression des sentiments, il n'y a rien. Des éléments de tous les jours, et alors ?? C'est quoi l'intérêt ?? Je veux dire, que c'est long, vu qu'il n'y a rien et donc aucun suspense !! C'est horrible, ça ne me donnait vraiment pas envie de continuer ma lecture. Ça explique pourquoi, j'ai mis plus de deux jours à le lire !! J'aurais aimé qu'il se passe des choses plus intéressantes ou même quelque chose tout simplement !!

 

    Je n'ai pas arrêté de me demander pendant tout le roman, si le narrateur et aussi personnage principal est quelqu'un de célèbre, ou juste d'inventer. C'est frustrant, car l'histoire est racontée comme une autobiographie, alors j'avais envie d'y croire, mais je n'ai pas l'impression qu'il est existé ! Donc si je résume, l'auteur a inventé un personnage pour exprimer des sentiments, sans que rien ne se passe ? Je ne veux pas paraître méchante, mais je ne vois pas l'intérêt !

 

    En plus, je n'ai pas accroché au personnage de Roland. Je n'arrive pas à concevoir que l'on puisse mettre sa vie entre parenthèse à cause de son admiration !! Et puis, c'est pareil pour le professeur. Il est tout sauf sympathique !! Quand à la fin du roman, je l'avais deviné presque dès le début, alors ... Attention, je ne dis pas que je n'ai pas aimé l'écriture de l'auteur, seulement, que pour moi, il ne se passe pas assez de choses. Et que les sentiments, même s'ils sont intenses, ne font pas tout !!

 

Heureusement que les sentiments exprimés sont intéressants, parce que sinon...

 

12/20

 

Autre Avis : Luna

 

quillemetCe livre ignore tout du secret de mon avènement à la vie intellectuelle : c'est pourquoi il m'a fallu sourire. Tout y est  vrai, seul y manque l'essentiel. Il me décrit, mais sans parvenir jusqu'à mon être. Il parle de moi sans révéler ce que je suis. L'index soigneusement établi comprend deux cents nom : il n'y manque que celui d'où partit toute l'impulsion créatrice, le nom de l'homme qui a décidé de mon destin et qui, maintenant, avec une puissance redoublée, m'oblige à évoquer ma jeunesse.

page 7

 

   La confusion des sentiments a été écrit par Stefan ZWEIG. Il a été publié pour la première fois en 1927. Il a été traduit de l'autrichien par Olivier Bournac et Alzir Hella. On titre original est Verwirrung der Gefühle. Il a été publié en 1997 par le livre de poche. Il compte 127 pages. 

Repost0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 13:27

Résumé :

   En 1819, vivait à Saumur la famille Grandet. Le père, Félix était vraiment très très riche, mais était aussi très avare. Donc, malgré leur richesse cette famille vivait presque dans la pauvreté. Il avait une fille unique, Eugénie. Cette année-là, elle eu vingt et un ans. Deux familles se pressaient autour d'elle pour l'épouser. D'un côté, nous avions le neveu des Cruchot : le président Cruchot ou De Bonfon. Et de l'autre, le fils des Grassins, Adolphe.

   Malheureusement pour ces deux jeunes gens, Eugénie n'était pas du tout intéressée. En plus, lorsque son cousin Charles arriva chez eux suite à la faillite et à la mort de son père, elle tomba amoureuse de lui. Mais celui-ci devait partir en Inde pour faire fortune.

   Qu'arrivera-t-il à Eugénie ? L'amour entre elle et Charles sera-t-il plus fort que l'argent ? Son père arrêtera-t-il de devenir fou à cause de sa richesse ?

 

Avis :

   Le thème est intéressant, mais il a déjà été choisi à plusieurs reprises. Donc une histoire déjà devinée, cependant, écrite par Balzac, elle est vraiment différente de toutes les autres que j'ai pu lire. Elle tourne à la tragédie, ce qui est peu habituel.

   Les personnages sont bien décrits. Mais leurs descriptions sont souvent trop longues. Pourtant, elle ajoute quelque chose à l'histoire, on en connaît énormément sur les personnages et il arrive toujours à nous surprendre dans leurs décisions.

   Ce livre à deux points négatifs. Premièrement, il y a trop peu d'aventures, ça reste toujours la même chose : le père va gagner de l'argent ou chercher une combine pour ne pas donner d'argent, ou encore c'est sur les sentiments d'Eugénie. Bref, il y a pas assez de rebondissements, sauf à la fin, à partir de la dispute entre Eugénie et sont père.

   Deuxièmement, comme dans la majorité des livres de Balzac, il y a pas de paragraphe, ce qui gêne la lecture, suivant où on s'arrête. Et il y a énormément de vocabulaire de son époque et donc très compliqué à comprendre pour quelqu'un de mon âge (ado). Même si certains mots sont expliqués en bas de la page, c'est désagréable de lire en plein milieu d'une phrase la définition d'un mot : on perd le fil !

   Malgré tout, j'ai lu ce livre avec grand plaisir. Je voulais savoir la suite, ce qu'il allait arriver à Eugénie ! Mais j'ai trouvé la fin un peu décevante, elle est triste, mais après tout, c'est du Balzac !!

 

Un BALZAC très agréable à lire !!

 

13.5 / 20

 

Autre avis : Luna

 

Autres livres lus d'Honoré de BALZAC :

☺ La peau de chagrin [mon avis]

☺ Le chef-d'oeuvre inconnu [mon avis]

☺ Le père Goriot [mon avis]

☺ Misères et splendeurs des courtisannes [mon avis]

 

   Eugénie Grandet a été écrit par Honoré de BALZAC. Il a été publié en 2000 par GF Flammarion avec des dossiers. Il compte 296 pages environs (avec dossier), soit 192 environs pour l'histoire en elle-même 

Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 21:36

Résumé :

   Le père Goriot est un vieil homme de soixante ans environs qui n'a vraiment pas été gâté par la vie. Ses deux filles adorées, après s'être mariées l'ont chassé de leur demeure. Pourtant, elles continuent de le voir en dehors, et lui expliquent leurs problèmes, surtout financiers, Goriot, les aimant trop fait ensuite tout pour les aider, même à son propre détriment.

   Nous sommes en 1819, le père Goriot vit dans la pension Vauqueur. Il n'est pas aimé des cinq autres pensionnaires. Mais un jour, l'ambitieux Eugène Rastignac, qui avait aperçu l'une des filles de Goriot, le défend devant tous les autres.

   Eugène veut appartenir à la haute-classe de la société. Il sympathise donc avec sa cousine, Mme de Beausean, et la fille du père Goriot, Delphine. Après chacune de ses rencontres avec elle, il va faire un rapport de la sortie à Goriot pour lui prouver qu'elle est heureuse.

 

Avis :

   Le sujet est vraiment bien, car même si le fait qu'un père ne puisse plus voir ses enfants et en l'occurrence ses filles après leur mariage est quelque chose de plutôt courant (surtout à cette époque), leurs péripéties sont peu souvent racontées dans un roman.

 

   Les personnages sont vraiment bien décrits. Leur passé, surtout celui du père Goriot sont très bien évoqués. On sait ce qu'il s'est passé avant le début de l'histoire. On sait tout ce qu'il a enduré avant.

 

   Les différentes péripéties du roman sont très différentes les unes des autres, ce qui est vraiment bien, cependant, certains passages sont  un peu longs.

 

   Le texte est un peu dur à lire, car comme il n'y a pas de chapitre, on ne sait pas où une même action s'arrête, donc je me suis souvent arrêtée au mauvais endroit, compliquant ma compréhension. De plus, j'ai lu une édition avec une police très petite, ce qui la compliquait encore plus. Donc, à chaque fois que je tournais la page, je voyais un gros blog d'écriture, ce qui m'a un peu découragée.

 

   Ce livre est vraiment génial. J'avais tout le temps envie de savoir la suite : ce qu'il va arriver à Eugène, au père Goriot, ou comment avancent les différentes histoires d'amour, etc. Mais il est quand même un peu long à lire. 

 

Un classique qu'il faut lire !! Balzac écrit vraiment très bien !!

 

15/20

 

Autres livres lus d'Honoré de BALZAC :

☺ Eugénie Grandet [mon avis]

☺ La peau de chagrin [mon avis]

☺ Le chef-d'oeuvre inconnu [mon avis]

☺ Misères et splendeurs des courtisannes [mon avis]

 

  Le père Goriot a été écrit par Honoré de BALZAC. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 1835 et réédité en 1988 par l'édition J'ai lu. Il compte environ 132 pages.

 

Repost0

Bienvenue

Bienvenue à tous dans ma salade de livres, de films et de séries !

Je vous souhaite une bonne visite et plein de découvertes.

 

  ■■■

 

Tous les textes, sauf précisions, sont de moi-même.

Si vous les utilisez, veuillez me prévenir, et mettre un lien vers mon blog,

merci.

 

  ■■■

 

Bonne lecture à tous !

Recherche

Je suis aussi sur :

 

http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2011/06/Facebook.pnghttp://4.bp.blogspot.com/_g1RImRRq-Y0/TOE25eNE3CI/AAAAAAAAAOE/buOSsMTjxoQ/s1600/LIVRADDICT-LOGO.pnghttp://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/195793_165956200122587_2674852_n.jpghttp://f3.img.v4.skyrock.net/f3c/bi1-plus-k1-passion/pics/2675550942_small_1.jpg