Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Bianca n'a pas eu une vie facile. Mais avec son meilleur ami Stephan, ils ont su rebondir et maintenant, elle gagne bien sa vie en tant qu'hôtesse de l'air. Mais il ne suffira que d'un vol, et surtout d'un seul passage pour que certaines de ses peurs les plus tenaces ressurgissent. James Cavendish et son regard bleu turquoise ne la laisse pas indifférente.

Acceptera-t-elle de baisser la garde ? Ne risque-t-elle pas d'y laisser des plumes ?

 

Avis :

    J'avais vu ce livre un peu par hasard à France Loisir et l'histoire me plaisait bien. Elle me rappelait Cinquante nuances, mais le cliché de l'hôtesse de l'air me plaisait bien. Du coup, je l'ai acheté. Par contre, une fois dans ma PAL, j'ai regardé la couverture de plus près et là je me suis rendue compte qu'elle n'était pas tout à fait aussi sage que ce que je pensais... Je l'ai même trouvé un peu vulgaire en fait ! Et franchement, ça m'a fait envisager le pire pour l'histoire !

 

     Je pensais que je le laisserai plus longtemps dans ma PAL, mais il correspondait à deux challenges et ça aurait été trop bête de laisser passer l'occasion... Et pour être franche, j'ai plutôt bien aimé l'histoire. J'ai été complètement prise dedans, du moins au début. Il y a bien sûr un air de ressemblance avec Cinquante nuances, mais je m'en suis vite détachée, ce qui est pas mal !

 

     J'ai donc adoré le premier tiers du livre et je suis arrivée au moment fatidique où ils couchent ensemble pour la première fois. Et là, commence la déception. A partir de ce moment, les scènes de sexe se succèdent à une vitesse effrénée et franchement, le temps est devenu long. J'ai complètement saturé ! Je n'en pouvais plus... Ça commençait sérieusement à m'agacer. Surtout que les dites scènes ne sont pas franchement agréables à lire, je les ai trouvés vraiment brutales... Pour le coup, Christian m'a manqué !

 

     Heureusement, petit à petit le rythme diminue et la "vraie" romance reprend. Et j'ai de nouveau adhéré à l'histoire. Je crois que plus je me rapprochais de la fin du roman, plus j'aimais ce livre. Il y a une sorte de suspense qui arrive doucement [quand on comprend que Bianca s'éloigne petit à petit de lui]. Par contre, j'ai trouvé le prétexte un peu gros [la femme dans la cuisine qui ment comme elle respire], mais il en fallait bien un ! Je pense que je lirai la suite, rien que pour voir comment ils vont évoluer...

 

    J'ai bien aimé les personnages, mais pour être sincère, j'ai trouvé que Bianca et James étaient un peu fade par rapport à Christian et Ana... A croire qu'ils n'ont pas leur charisme ! Bon, après, ils restent sympathiques, mais c'est difficile de s'identifier à eux vu leur passé. D'ailleurs, je trouve que c'est un peu gros qu'ils aient tous vécu des choses aussi dures et extrêmes ! Bonjour les coïncidences ! C'est dommage je trouve. Par contre, j'ai adoré Stephan ! C'est vraiment un super ami, gentil, protecteur, bref j'adore ! Et puis, il est plutôt amusant !

 

Pas mal, mais tout un passage bien trop long !!!

 

15 / 20

 

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

Lu pour le challenge Lire sous la contrainte, session 30 [ma participation]

Je sortis de la kitchenette avec une bonne dose d'assurance forcée. Si j'arrivais à garder en équilibre un plateau de boisson à dix mille mètres d'altitude, avec des talons de neuf centimètres et des turbulences régulières, je pouvais certainement servir quelques verres sur la terre ferme.
Je m'en sortais bien, mon bras chargé du plateau était stable, mais pas assurés, jusqu'à ce que je lève les yeux et rencontre le regard turquoise éclatant de Monsieur Cavendish.
Comme à chaque fois depuis le peu de temps que je le connaissais, il était en train de me fixer intensément. Sa silhouette mince et élégante reposait dans le fauteuil en cuir beige avec un ennui nonchalant que ces yeux démentaient. Était-ce son regard intense qui me troublait à ce point ? Probablement. Ce regard fixe semblait me captivé étrangement. Le fait qu'il était de loin la personne plus attirante que j'ai jamais rencontrée y était sans doute aussi pour quelque chose. Je voyais beaucoup de monde. J'avais servi toutes sortes de personnalités. Des acteurs de série, des stars de cinéma, des mannequins... Même Stephan aurait pu être mannequin. Mais cet homme était tout simplement le plus éblouissant qu'il m'ait été donné de voir du haut de mes vingt-trois ans.

Pages 9 et 10

   In flight est le premier tome de la saga Up in the air, écrite par R.K. LILLEY. Il vient des États-Unis et son titre original est Up in the air, season 1 : In flight. Il a été traduit par S. Voogd. Il a été publié pour la première fois en 2012 et réédité en 2016 par l'édition de Noyelle, collection New Romance. Ce tome compte 358 pages.

Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Anouck  est une petite fille de 9 ans qui a du mal à se remettre du départ de son papa. Sa maman est tout le temps occupée et décidément à l'école, ça ne va pas fort en ce moment. Mais ça va changer, le jour où elle se lie d'amitié avec Homère, un drôle de monsieur qui dit vivre dans le cimetière.

Qui est-il ? Leur amitié changera-t-elle leur vie ?

 

Avis :

    Ce livre était dans le dernier La Classe que j'ai lu - Oui, je sais j'ai pas mal de retard, mais Chut, ne le dites pas à ma mère ! - enfin bref et je ne me souvenais déjà plus qu'il était dans ma liste. En tout cas, la couverture est franchement sympa. Personnellement, elle m'attire beaucoup. Elle est simple, mais colorée. Bref, elle donne envie de lire le livre !

 

     L'histoire m'a beaucoup intéressée, j'ai été complètement happée par l'intrigue. Le thème est très bien traité et ce roman est captivant ! En tout cas, c'est difficile de le lâcher. Je pense que c'est une bonne approche de la pauvreté, de l'amitié. Je trouve que ce livre aborde plein de sujets hyper importants auxquels des jeunes peuvent être confrontés, comme le départ d'un parent ou le peu de présence des parents qui travaillent beaucoup... Ce sont de bons thèmes secondaires ! Bref, j'aime beaucoup...

 

     Les personnages y sont aussi pour beaucoup dans mon avis ! Anouck et Homère sont vraiment attachants et sympathiques. Vue leur vie, on ne peut pas les apprécier... Bien sûr, il faut relativisé, car les difficultés d'Anouck ne sont pas aussi "graves" que celles d'Homère, mais à 9 ans - et même plus tard - ce n'est pas facile à vivre... La mère d'Anouck est aussi très intéressante. J'aurais juste aimé une vraie prise de conscience de sa part que son travail prenait trop d'ampleur, mais bon...

 

     J'ai aussi beaucoup aimé la fin, mais, c'est là que l'on voit vraiment que c'est un livre jeunesse. Je n'ai pas trouvé ce qui se passait très crédible [que la mère, pour remercier, répare la "maison" d'Homère]. Par contre, dans l'esprit d'un enfant, je pense que c'est considéré comme normal ! J'ai trouvé ça dommage, mais dans une optique d'enfant, ce n'est pas vraiment dérangeant !

 

Une super lecture !

 

16 / 20

 

Autres avis : Luna

Bonus : Challenge Gourmand, session 6  [ma participation]

- Je m'appelle Homère. Tu es nouvelle dans le quartier ?
Son haleine aussi cocotait. J'ai plongé mon visage dans mon manteau.
Et puis, j'ai pensé à ce que dit maman. Qu'on doit être poli avec les personnes âgées. Et ce monsieur avait au moins 80 ans. D'un autre côté, elle dit aussi que je ne dois pas parler aux inconnus. Dans ma petite tête, tout est allé très vite : cet inconnu avait une tête de gentil grand-père. J'ai fini par répondre :
- Je m'appelle Anouck. J'habite là.
J'ai désigné un immeuble aux pierres roses un peu plus loin.
- Alors, on est voisins. Moi, j'habite juste en face.
Habiter en face, c'est impossible parce que c'est un cimetière abandonné, un genre de jungle avec quelques vieilles tombes et c'est plein de chats sauvages qui font un sacré boucan. Souvent, je les observe depuis la fenêtre de ma chambre.

Pages 8 et 9

    Le ciel d'Homère a été écrit par Agnès de LESTRADE. Il vient du France. Il a été publié pour la première fois en 2015 par l'édition Bulles de savon. Il compte 58 pages.

Repost0
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Blob est un poisson, un poisson sacrément laid. C'est d'ailleurs pour ça qu'il s'est présenté déjà trois fois au concours de l'animal le plus laid du monde. Cette année, ce sera lui, personne ne lui passera devant !

Gagnera-t-il ? Qu'est-ce que cela va lui apporter ?

 

Avis :

     Comme beaucoup des albums que j'ai lu récemment, il avait été conseillé par le magasine La Classe. Ce livre-ci était même indiqué comme coup de cœur, mais moi j'en suis bien loin... Déjà, en relisant l'article consacré, je ne peux pas m'empêcher d'être heureuse de l'avoir oublié avant de lire ce livre, car tout y était dit, même la fin !

 

      Personnellement, je ne suis pas vraiment fan de l'histoire. Le principe me plaisait bien, mais je pensais au départ qu'il serait élu un peu au hasard, alors que ce n'est pas du tout le cas, puisque ce n'est pas la première fois que Blob se présente. L'histoire reste quand même intéressante, mais je n'ai pas accroché à Blob. Il est prétentieux et pas très sympathique... Bon cela dit, l'album est tout à fait indiquer pour parler de la starification... Mais peut-être que de vraies exemples de caprices auraient été plus intéressants...

 

     Par contre, j'ai adoré les illustrations ! Elles sont magnifiques ! On dirait des peintures... Franchement, je ne me lasse pas de les regarder, j'ai presque envie de les encadrer - sauf que va expliquer ça à la bibliothèque où ma sœur l'a emprunté ! Et outre leur aspect esthétique, elles sont claires et complètes parfaitement le texte. Pour être franche, les pages que j'ai préféré sont celles sans texte, elles se suffisent à elles-mêmes ! Rien que pour elle, lisez le livre ou au moins feuilleter le !

 

     Une dernière chose, ce n'est qu'un détail, mais bon... Je n'ai pas vraiment apprécié l'édition. Je trouve que l'album n'est pas très agréable en main avec sa couverture très - très très - épaisse... Quand ma sœur m'a apporté tous les albums, j'ai cru en prenant celui-ci qu'il y avait 3 albums différents ! C'est pour dire ! Enfin, une nouvelle fois, les images rattrapent le coup !

 

     Oh là la, j'ai failli oublier - en fait, j'étais en train de compter les pages quand je m'en suis rendue compte - je n'ai pas parlé de la fin. Je ne suis pas fan non plus, je ne trouve pas que ce soit une très bonne conclusion. Personnellement, je me suis demandée son intérêt... C'est surtout l'illustration une nouvelle fois, qui sauve mon opinion, car elle permet plusieurs interprétations  [l'enfant le reconnaît ou juste veut le manger...] plutôt intéressantes... Ça peut permettre d'ouvrir une discussion sur les conséquences de la célébrité...

 

Un énorme coup de cœur pour les illustrations !!

 

14 / 20

 

Autres avis : Luna

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°30 (un fauteuil)

 

    Blob, l'animal le plus laid du monde est un album écrit par Joy SORMAN et illustré par Olliver TALLEC. Il vient du France. Il a été publié pour la première fois en 2015 par l'édition Actes Sud Junior. Il compte 46 pages.

Repost0
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Un vendeur ambulant au marché peine à vendre ses marchandises car tout le monde les possèdes déjà.

Mais que se passerait-il s'il se mettait à vendre des chaussures à café, des chapeaux sac ?

 

Avis :

    Je ne sais plus du tout dans quel cadre La Classe proposait ce livre, mais une chose est sûre, le titre m'était resté en tête... Comme pour La fée sorcière, je voulais lire un livre rapide pour faire passer le temps. J'ai moyennement aimé ce livre, principalement parce que j'ai dû mal à cerner la portée de ce livre. J'ai envie d'y voir une critique de la société, mais d'un autre côté, j'ai peur d'aller trop loin dans mon interprétation !

 

     L'histoire est amusante, là dessus, il n'y a aucun doute. Mon problème, pendant ma lecture a été de me dire, 'mais les humains ne sont pas aussi crétins quand même !'. Après, j'étais fatiguée et donc j'ai tout pris au premier degré. Cependant, en y réfléchissant, on peut deviner une critique de la consommation. Les clients sont les stéréotypes même du consommateur et je dois dire qu'ils me rappellent un peu ma grand-mère quand elle allait au marché ! Si cette critique est réellement le but de ce livre, alors je n'ai plus grand chose à dire, mais j'ai dû mal à y croire car des enfants ne verraient pas cet aspect, si ?

 

    Il me manque peut-être quelque chose aussi, c'est qu'il n'y a pas vraiment de conclusion à cette histoire. Un éternel recommencement se profile, mais j'aurais aimé avoir peut-être une petite phrase critique pour notamment m'appuyer dans mon hypothèse. Parce qu'il n'y a rien dans le texte qui évoque clairement la société de consommation...

 

     Par contre, j'ai beaucoup aimé les illustrations ! Elles sont d'une telle simplicité, mais en même temps, elles sont d'une telle justesse et chaque double page a une quantité hallucinante de détails... Elles appuient vraiment le texte et on se représente vraiment le changement que provoque le changement de fonction des objets ! Elles m'ont vraiment beaucoup amusées et à chaque lecture je remarque de nouvelles choses !

 

Une histoire et des illustrations pas mal, mais dont l'objet n'est pas clair !

 

14 / 20

 

Autre avis : Luna

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°160 (les casseroles)

 

    C'est chic ! est un album écrit par Marie DORLÉANS. Il vient du France. Il a été publié pour la première fois en 2015 par l'édition Seuil jeunesse. Il compte 28 pages.

Repost0
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Marine en a marre d'être une fée ! C'est terriblement ennuyeux de devoir être toujours gentille, propre, de raconter d'une voix mielleuse des histoires douces et tendres. C'est décidé, Marine sera désormais une sorcière !

Une fée peut-il devenir une sorcière ? Que va faire la maman de Marine ?

 

Avis :

     Je voulais une histoire rapide pour patienter une dizaine de minutes et j'ai donc décidé de commencer à lire la pile d'album que ma sœur m'avait rapporté de la bibliothèque. Pour être franche, je ne me souvenais pas du tout du résumé que La Classe avait pu faire de cet album et du coup, je n'attendais rien de particulier... Pourtant, au final je suis déçue !

 

    Déçue parce que l'histoire n'a pas su me capter, déçue aussi par les illustrations et les personnages que je n'ai pas réellement aimés. C'est dommage, parce que le thème de départ est plutôt intéressant. Une fée qui ne veut pas être une fée, mais préfère être une sorcière, ça peut paraître commun, mais il y a plein de choses à faire avec. Et surtout, ce genre de thème peut amorcer une réflexion sur la possibilité de faire autre chose que ce qui est attendu de nous. Cependant, ici, dans ce livre, j'ai trouvé que l'histoire développée était finalement assez bateau et simple. Il n'y a rien de vraiment surprenant dans ce qui est proposé. Il y avait je pense plus de choses à faire avec un thème comme celui-ci. J'ai l'impression que l'intrigue est resté superficielle...

 

     Bon après, l'histoire est sympathique à lire. C'est surtout la conclusion qui m'a intéressée. Je trouve que ce sont de bonnes visions qui sont données [que quoi qu'on fasse, notre maman - et parents en général, je pense - nous aimera toujours et que l'on ne se définie pas que par un seul aspect, on peut être plein de choses à la fois : une fée et une sorcière !]. J'ai bien aimé finir là dessus ! Mais je crois que j'aurais préféré que le thème soit abordé autrement.

 

    En fait, je crois que mon problème vient principalement des illustrations que je n'ai pas franchement aimé. Et plus précisément, je n'ai pas aimé la façon dont sont représentés les personnages. Je trouve que les fées sont peu différentes physiquement des sorcières... Et puis pour des êtres gracieux, propres et tout, leur visage est un peu ingrat... Bon, sinon, j'ai bien aimé les bâtiments que l'on aperçoit... Une dernière chose sur les images, je ne suis pas certaine d'être capable, seulement à partir des images, de recomposer l'histoire. Je les trouve assez confuses en fait !

 

     Un dernier mot pour les personnages. Je ne suis pas une grande fan de Marine. Le problème, c'est que je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui ne va pas. Après, c'est peut-être juste parce que je ne me suis pas attachée à elle. C'est d'ailleurs le même problème avec sa mère. Je sais bien que Marine fait une sorte de "caprice" et que c'est peut-être ce qu'il faut faire, mais j'ai eu du mal avec l'attitude "Bah va-y part !" qu'adopte la mère...

 

Bof, je n'ai pas accroché...

 

11 / 20

 

Autres avis : Luna

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

 

 

    La fée sorcière est un album écrit par Brigitte MINNE et illustré par Carll CNEUT. Il vient de Belgique et son titre original est Heksenfee. Il a été publié pour la première fois en 1999 et réédité en 2000 par l'édition Pastel - L'école des loisirs. Il compte 31 pages.

Repost0
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

     Peggy a été envoyé en vacances chez sa grand-mère, dans un lieu bien étrange où les pommiers servent de paratonnerre, où les chats changent de couleur quand on les caresse car ils absorbent tout notre stress. Mais le plus étonnant, c'est ce gigantesque papillon qui rend heureux tous ceux qui sont sous son ombre. Le problème, c'est qu'un mystérieux ennemi, essaie de mettre le feu à ses ailes.

Qui est-ce ? Peggy Sue pourra-t-elle intervenir avant qu'il ne tue le papillon et réduise le village en morceaux ?

 

Avis :

     Pour être franche, je n'étais pas vraiment pressée de commencer ce troisième tome, parce que je ne garde pas un très bon souvenir des premiers tomes - à tord d'ailleurs vu ma chronique pour le second tome ! Mais il est bleu, le tome suivant aussi et celui encore après contient le mot noir, alors ça aurait été dommage de n'en lire aucun, surtout que ce sont des lectures plutôt rapides ! Alors je l'ai commencé et je dois dire que j'ai plutôt bien aimé...

 

     Plutôt bien aimé, signifie quand même que j'ai trouvé le temps un peu long. J'ai bien aimé l'histoire, mais je ne lui ai pas trouvée de suspense particulier... Bon, cela dit, il s'y passe quand même plein de choses et l'histoire a quand même quelque chose d'assez addictif ! Ce que je veux dire par là, c'est que même si ses aventures sont complètement loufoques, j'avais envie de savoir ce qui allait arrivé ! Au final, je ne sais même plus si cet univers complètement farfelu et invraisemblable m'a dérangée, au début, c'est sûr, mais de toute façon, c'est la saga qui veut ça, alors autant s'y résigner !

 

    Pour les personnages, je ne suis pas trop fan... Peggy Sue et le chien bleu sont sympathiques, mais j'ai du mal à m'y attacher. Idem pour Sébastien. Le peu que j'ai vu de lui dans ce tome m'a plutôt agacé avec [son discours sur j'ai 70 ans, on n'est pas compatible, etc]... Par contre, j'ai plutôt bien aimé sa grand-mère, elle m'a plutôt amusé. Sean aussi m'a bien plu.

 

    La fin m'a surprise dans le sens où je me demande bien ce qu'il va pouvoir se passer maintenant que [le problème des invisibles est réglé]. Je me doute bien que ceux sur Terre vont poser des problèmes, mais ça n'aura plus du tout la même dimension, non ? Bon, sinon, je l'ai bien aimé, même si je l'ai trouvé assez simple. Mais c'est finalement le cas pour tout ce qu'elle entreprend, il y a toujours des contretemps, mais rien d'impossible ! Enfin, c'est quand même intéressant à lire et du coup, je pense que je lirai les prochains tomes bientôt, sans attendre 2 ans comme ce que j'ai apparemment fait pour ce tome-ci !

 

      Une dernière chose, j'ai eu la surprise de découvrir après le courrier du lecteur - que je n'ai pas lu, soit dit en passant -, l'histoire du tigre caché. Premier problème, je ne sais pas où s'insère cette histoire, ni à quelle occasion elle a été évoquée, surtout qu'elle semble plutôt se rattacher à la saga Peggy Sur et le chien bleu. Personnellement, je n'ai pas trop vu l'intérêt de cette histoire que j'ai moyennement apprécié. En fait, elle m'a même un peu gâché mon plaisir d'avoir terminé un tome plutôt sympathique, ce qui est dommage !

 

Un troisième tome intéressant !

 

14 / 20

 

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

Lu pour le challenge New PAL 2016 [ma participation]

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°75 (nuages)

Bonus : Challenge Gourmand, session 6  [ma participation]

 

- Qu'attends-tu exactement de moi ? interrogea Peggy.
- Je sais que tu as triomphé des pièges incroyables du mirage, chuchota la vieille dame. Dans le monde des sorcières, ces choses se colportent vite. Nous espérions que tu pourrais t'attaquer aux forgerons des nuages et... Détruire leurs aciéries.
- Rien que ça ! s'exclama Peggy.
- Tout le monde compte sur toi, supplia Granny. J'ai parlé en ton nom au conseil du village, je leur ai affirmé que tu étais la seule capable d'en finir avec les ennemis du papillon.
- Et maintenant ils attendent que j'accomplisse un miracle ! grogna la jeune fille. Merci de m'avoir demandé mon avis !

Page 58

Autres livres lus du même auteur :

☺ Elodie et le maître des rêves, tome 1 : La princesse sans mémoire [mon avis]

☺ Peggy Sue et les fantômes, tome 1 : Le jour du chien bleu [mon avis]

Peggy Sue et les fantômes, tome 2 : Le sommeil du démon [mon avis]

☺ Peggy Sue et les fantômes, tome 4 : Le zoo ensorcelé [mon avis]

☺ Peggy Sue et les fantômes, tome 5 : Le château noir [mon avis]

☺ Sigrid et les mondes perdus, tome 1 : L'oeil de la pieuvre [mon avis]

 

     Le papillon des abîmes est le troisième tome de la saga Peggy Sue et les fantômes écrite par Serge BRUSSOLO. Il vient de France. Il a été publié pour la première fois en 2002 par l'édition Plon. Il compte 305 pages, ainsi que 15 pages de courriers du lecteurs et 10 pages pour l'histoire Une aventure de Peggy Sue et le chien bleu : La chose qui grattait derrière le mur, soit au total 332 pages.

Repost0
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

     Le fils du célèbre étalon Black a gagné de nombreuses courses, cependant Alec est nostalgique, il aimerait tant que son ancien cheval revienne d'Arabie Saoudite. Avec Satan, rien n'est pareil et surtout, à cause des courses, ce n'est plus seulement son cheval. Un jour, cependant, il reçoit une lettre. Black est de retour.

Reconnaitra-t-il Alec ? Aura-t-il perdu son caractère bagarreur ?

 

Avis :

    J'ai dû avoir ce livre quand j'étais au collège et que j'étais fan d'équitation. En tout cas, aujourd'hui, je n'avais plus aucun souvenir de ce roman. Heureusement que livraddict est là pour me dire quel sont les livres avec 'noir' dans leur titre ! A l'origine, je ne voulais lire que celui-ci pour le challenge Un mot, des titres, mais finalement, l'appel des BD m'a convaincue ! Enfin bref, j'ai quand même fini par le commencer et j'ai beaucoup aimé !

 

     L'histoire est vraiment sympathique, même si elle est très jeunesse... Une chose est sûre, j'ai dû adoré ce livre quand je l'ai lu au collège ! L'intrigue est intéressante et surtout pleine de suspense. Pendant toute ma lecture, j'ai eu envie de savoir ce qui allait arriver ensuite. Mais je pense aussi que cette envie a été à double tranchant, car d'un autre côté j'ai aussi eu l'impression que ça n'avançait pas assez vite... Malgré tout, il se passe plein de choses et c'est plutôt captivant !

 

      Les personnages m'ont aussi beaucoup plu. Bon, c'est vrai qu'Alec est le stéréotype même du dresseur de chevaux ! Il n'a peur de rien et se fait obéir de tous les chevaux... Mais ça n'enlève rien au fait qu'il est super sympathique et attachant ! J'ai aussi adoré Black, même si je ne suis pas sure que je ferai la fière si je me trouvais à moins de 50 m de lui... Henry est un peu bourru, mais il est aussi très sympathique, comme Tony et les parents d'Alec. Personnellement, j'ai moins aimé Satan, mais il est aussi peu présent et Alec a une nette préférence pour Black, donc... Par contre, j'ai eu un coup de cœur pour Napoléon ! Ce cheval est juste le cheval rêvé !

 

     Je ne peux pas écrire cette chronique sans parler de la fin de ce livre. Je l'ai littéralement adorée ! Les derniers chapitres [avec l'incendie] sont vraiment ceux que j'ai préférés. Le suspense est à son comble, c'est impossible de détacher son regard des lignes de ce livre ! En lisant, j'avais l'impression de regarder un film tellement l'histoire était nette dans mon esprit, c'est merveilleux. Bon après, j'ai moins aimé le tout dernier chapitre, mais il conclut bien l'histoire !

 

Une super histoire malgré quelques longueurs !

 

16 / 20

 

Lu pour le Challenge Un mot, des titres, session 44 [ma participation]

Lu pour le challenge Le jeu des 7 familles [ma participation] → le père Trentemilliondamis (le cheval)

Bonus : Challenge Gourmand, session 5  [ma participation]

Arabie,
2 juin
Cher Alec,
Mon père est mort il y a trois mois, et nous ne cessons de le pleurer. Aujourd'hui seulement, il m'est possible de vous écrire que sa mort est dû aux blessures qui lui furent infligées par l'étalon auquel vous avez donné le nom de Black.
Parmi les divers documents laissés par mon père se trouvait une lettre qui ne devait être ouverte qu'après son décès. Il y exprimait clairement sa volonté que Black vous fût donnée.
N'est-il pas ironiquement que mon père vous ait légué le responsable de sa mort, ce démon que, sans cela, nous aurions sûrement abattu ?
J’ai pris toutes les dispositions avait la Transworld Airlines pour que Black vous parvienne dans le plus bref délai. Il arrivera à Newark (New Jersey) dans la nuit du 20 au 21 juin. Tous les papiers nécessaires, y compris un titre de propriété à votre nom, vous seront adressés sous pli séparé. En
Puisque le grand Allah être avec vous et vous épargner le sort qui fut celui de mon père !
TABARI.

Page 38

    Le ranch de l'étalon noir a été écrit par Walter FARLEY. Il vient des États-Unis et son titre original est The black stallion and Satan. Il a été traduit par Jean Muray. Il a été publié pour la première fois en 1949 et réédité en 2007 par l'édition Le livre de poche jeunesse, collection aventure. Il compte 252 pages.

 

Repost0
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Natsuki est bien décidée à changer l'histoire et à sauver le plus de chrétiens possibles. Mais pour cela, elle va avoir besoin de l'aide de ses camarades venus du futur. Elle est donc prête à se lancer à la poursuite de Miyamoto, même s'il ne se souvient pas d'elle.

Arrivera-t-il à le convaincre de les aider ? Que pourront-ils faire ?

 

Avis :

       Je n'étais pas vraiment très emballée à l'idée de lire ce troisième tome, notamment parce que je n'ai pas gardé un très bon souvenir du premier tome. Mais ça aurait été dommage de laisser passer une lecture bleue aussi rapide pour cette raison, donc je me suis décidée à le commencer. Et la plus étonnant, c'est que je l'ai commencé hier et que je ne comprenais rien, du coup, fatiguée j'avais préféré aller me coucher. Et ce matin, je l'ai recommencé à zéro et j'ai été complètement happée par l'histoire pour finalement devenir un coup de cœur !

 

      J'ai vraiment été captivée par l'histoire. Je l'ai complètement dévorée. Il y a vraiment beaucoup de suspense, ou en tout cas, j'avais vraiment envie de savoir ce qui allait se passer ensuite, si elle allait réussir à convaincre ses amis de la suivre... Je ne sais pas quoi dire de plus, parce que j'ai vraiment été emballée ! Le seul point d'ombre que je peux trouver, c'est peut-être un manque de rappels des tomes précédents et encore, c'est léger !

 

     J'ai beaucoup aimé les personnages, surtout Natsuki et Miyamoto ! Ces deux-là m'ont énormément plu :) Les autres aussi même s'ils sont finalement beaucoup moins présents... J'espère qu'on en apprendra plus sur eux dans les prochains tomes, ou qu'ils prendront tout simplement plus de place dans l'histoire. En attendant, j'ai aussi adoré en découvrir plus sur Yatsuka, même si j'ai beaucoup de mal à le cerner !

 

      La fin est vraiment intéressante. Elle a beaucoup de suspense [Miyamoto arrivera-t-il à temps ?] même s'il n'y a pas besoin d'être devin pour savoir ce qui va arriver, mais j'ai beaucoup aimé l'évolution [et le fait que Miyamoto recouvre la mémoire]. J'attends avec impatience de lire le tome suivant et voir comment tout ça va s'organiser ! Bon, cela dit, je ne suis pas sure de les lire maintenant...

 

Un coup de cœur !

 

19 / 20

 

Autres avis : Luna ;

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

Lu pour le challenge Lire sous la contrainte, session 30 [ma participation]

Lu pour le challenge New PAL 2016 [ma participation]

Lu pour le challenge des 170 idées [ma participation] → n°49 (l'année 1637)

 

Autres livres lus de Michiyo AKAISHI :

☺ Amakusa 1637, tome 1 [mon avis]

☺ Amakusa 1637, tome 2 [mon avis]

☺ Amakusa 1637, tome 4 [mon avis]

☺ Amakusa 1637, tome 5 [mon avis]

 

     Le  troisième tome de la saga Amakusa 1637 a été écrit par Michiyo AKAISHI. Il vient du Japon. Son titre original est Amakusa 1637. Il a été traduit par Louli Menini. Il a été publié  pour la première fois en 2002 et réédité en 2005 par l'édition Akiko (Seebo). Il compte 192 pages.

Repost0
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

     Tohru vit désormais avec Yuki, Kyo et Shiguré. Tout trois ont le malheur de se transformer en animaux dès qu'une fille les prend dans ses bras. C'est une malédiction familiale. Et voilà que lors de la fête culturelle du lycée deux autres membres de leur famille débarque.

Que leur veulent-ils ? Se transforment-ils eux aussi ?

 

Avis :

    Ça commence à faire un moment maintenant que j'ai lu le premier tome, pourtant lire la suite n'était pas franchement dans mes priorités... Même après m'être rendue compte qu'il était bleu. Enfin, je l'ai quand même lu. Pour être franche, je n'ai pas été vraiment emballée. Déjà, je ne me souvenais plus du tout de ce qui s'était passé dans le tome précédent - à part qu'ils se transformaient en animaux, mais on ne va pas loin avec ça !

 

     Je ne peux pas que je me sois ennuyée, mais je n'ai pas été captivée non plus... Déjà, je trouve qu'on se sait pas vraiment vers où on va. Il m'a manqué un but. Là, c'est un peu comme si on laissait la vie s'écouler et que l'on regardait ce qu'il arrivait. Du coup, il n'y a pas de suspense et forcément, le temps devient long ! Et puis, j'ai eu le sentiment de ne pas vraiment avancer... Si on prend l'histoire au début et à la fin, il y a peu d'évolution...

 

     J'ai bien aimé les personnages, mais finalement sans plus. Même s'ils sont sympathiques, je ne me suis pas vraiment attachée à eux. Kyo et Yuki ont un peu eu tendance à m'agacer...  Par contre, j'ai beaucoup aimé l'histoire de Hatori. Elle est magnifique ! A travers lui, on en apprend beaucoup sur la famille Soma. Sinon, j'ai beaucoup aimé le soutient et l'amitié de Hana et Lio !

 

     La fin n'est pas vraiment une fin dans le sens où elle n'annonce rien pour la suite. Il n'y a pas de suspense. Elle ne conclut même pas l'intrigue de ce tome... C'est juste une fin intéressante à l'histoire d'Hatori... Franchement, je pense que je lirai les autres tomes que l'on a à la maison, mais je ne suis pas convaincue de le faire tout de suite !

 

Un tome avec des longueurs...

 

11 / 20

 

Autres avis : Luna

Lu pour le challenge Bookineurs en couleur, session 3.1 [ma participation]

Lu pour le challenge New PAL 2016 [my participation]

Bonus : Challenge Gourmand, session 5  [ma participation]

 

Autres livres lus du même auteur :

 ☺ Fruits basket, tome 1 [mon avis]

☺ Twingle stars : Le chant des étoiles, tome 1 [mon avis]

 

Le second tome de Fruits basket a été écrit par Natsuki TAKAYA. Il vient du Japon et son titre original est フルーツバスケット. Il a été traduit par Victoria-Tom. Il a été publié pour la première fois en 1999 et réédité en 2002 par l'édition Delcourt. Il compte 189 pages.

Repost0
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 10:00

Résumé :

    Mina est au musée avec ses parents. Elle regarde les tableaux quand soudain elle entend un étrange bruit qui semble provenir d'un tableau. Elle décide alors de s'aventurer à l'intérieur de ce dernier.

Que va-t-elle découvrir ?

 

Avis :

     Si je ne me trompe pas, ma sœur avait reçu cet album en partenariat il y a quelques années. Moi personnellement, il ne me tentait pas des masses et donc je ne l'avais pas mis dans ma PAL. Mais aujourd'hui, en cherchant des livres pour le challenge Un mot, des titres, je me suis rappelée de celui-ci. Heureusement, c'est un album donc c'est rapide à lire, surtout que je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire...

 

     Je ne sais pas si c'est parce que j'étais fatiguée ou quoi, mais j'ai eu un mal de chien à comprendre ce qu'il se passait dans l'histoire. En fait, je n'ai compris que Mina passait à travers le tableau qu'à la toute dernière page en lisant l'explication sur l'imagination. D'ailleurs, je trouve ce passage très instructif et intéressant. Mon problème vient plutôt de tout ce qu'il y a avant qui n'est pas clair et finalement basique quand on l'envisage comme l'imagination... C'est dommage, je pense qu'il y aurait pu y avoir beaucoup plus de choses extraordinaires !

 

      Les dessins sont plutôt intéressants. Bon après, c'est vrai que ce n'est pas trop mon style, mais il y a quand même de très belles illustrations. J'ai bien aimé les nombreux détails sur les pages... Et puis j'adore l'écharpe de Mina qui vole au vent ! Les couleurs et les dégradés sont aussi plutôt sympas. Rien que la couverture est jolie, même si ce n'est pas pour autant que j'ai eu envie de le lire...

 

      Je suis curieuse de savoir si l'auteur a écrit d'autres livres sur d'autres thèmes que l'imagination. En tout cas, sa conclusion est vraiment intéressante. Je trouve que c'est une bonne définition !

 

Un album assez difficile à suivre...

 

12 / 20

 

Autres avis : Luna

Lu pour le Challenge Un mot, des titres, session 44 [ma participation]

 

    Le lion noir est un album écrit par Jisun LEE. Il vient de Corée et son titre original est 검음사자. Il a été traduit par Sohee Kim. Il a été publié pour la première fois en 2011 et réédité la même année en 2000 par l'édition Le pommier, collection Les bouts d'choux explorent le monde. Il compte 32 pages.

Repost0

Bienvenue

Bienvenue à tous dans ma salade de livres, de films et de séries !

Je vous souhaite une bonne visite et plein de découvertes.

 

  ■■■

 

Tous les textes, sauf précisions, sont de moi-même.

Si vous les utilisez, veuillez me prévenir, et mettre un lien vers mon blog,

merci.

 

  ■■■

 

Bonne lecture à tous !

Recherche

Je suis aussi sur :

 

http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2011/06/Facebook.pnghttp://4.bp.blogspot.com/_g1RImRRq-Y0/TOE25eNE3CI/AAAAAAAAAOE/buOSsMTjxoQ/s1600/LIVRADDICT-LOGO.pnghttp://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/195793_165956200122587_2674852_n.jpghttp://f3.img.v4.skyrock.net/f3c/bi1-plus-k1-passion/pics/2675550942_small_1.jpg