Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 23:00

Résumé :

     Alors qu'elle est à un bal masqué avec son amant Lucien de Rubempré, Esther est reconnue et moquée. Elle décide alors de mettre fin à ses jours, mais l'abbé Herrera l'en empêche. Dès lors, elle est sous son autorité. Alors, quand le banquier Nucingen tombe amoureux d'elle, elle a l'ordre de le convaincre de lui donner un million pour permettre à Lucien un beau mariage.

Arriveront-ils à avoir ce million ? Leurs sentiments ne vont-ils pas à l'encontre de leurs actions ?

 

Avis :

   Bon déjà, je devais choisir un livre de Balzac dans une liste de 6, enfin 5, vu que j'avais déjà lu l'un d'entre eux (Eugénie Grandet). Donc je me suis décidée pour celui-ci un peu au pif, mais bon, c'est l'un des seuls dont je connaissais le nom, même si je ne savais pas vraiment ce qu'il racontait. Et puis, ma prof de français avait dit qu'il racontait la vie de Vautrin. Alors, ça m'a intéressée ! 

 

     Je dois dire que dès le départ j'ai été surprise, car on rentre directement dans l'histoire ce qui n'est pas habituel pour un classique. En plus, dès le début, l'intrigue est intéressante. On est plongé dans une sorte de suspense, car on ne sait pas tout de suite qui est qui. C'est assez perturbant ! Ce que je regrette cependant, c'est que les personnages ne soient pas plus décrits, car je n'ai pas réussit à faire vivre l'histoire, les personnages dans ma tête. Mais bon, ça rend juste le roman un peu plus dur à comprendre !!

 

    Il y a quand même un gros point négatif dans le roman : les différents noms de tous les personnages !! Déjà, que c'est pas facile de se souvenir de tous les noms et qui est qui. Mais alors en plus, il y en a des vraiment proche les uns des autres. J'ai mis plus des 3/4 de roman avant de tilté qu'il y avait un M. Grandville et un M. Grandlieu et que c'était pas la même personne. Alors pour la compréhension merci !!

 

    En plus, le vocabulaire n'est pas forcément très facile, donc ... Mais je dois dire que même si ça ralentit le récit, j'ai apprécié que Balzac explique le fonctionnement des choses, comme celui du système de jugement, de l'argot, etc. D'accord, ça ralentit, on n'entend plus parler des personnages pendant un ou deux chapitres, mais ça permet de beaucoup mieux comprendre la suite !! 

 

    Je dois dire que je me suis beaucoup amusée à déchiffrer les paroles de Nucingen, par contre quand l'accent anglais de Peyrade est écrit, c'est l'horreur, car il est beaucoup plus compliqué à comprendre. Alors je ne vous dis pas quand les deux parlent ensemble, pas facile !!

 

    Malgré tout, l'histoire est très intéressante, peut-être un peu longue par moment, mais elle donne envie de continuer pour savoir ce qu'il va se passer !! Esther, Lucien et l'abbé Herrera sont des personnages attachants en quelque sorte. On veut savoir se qu'il leur arrive !!

 

Un livre long à lire, mais très intéressant !!

 

15/20

Quand cette femme, qui oubliait tout, fut à un pas du groupe, Bixiou cria : "Esther ?" L'infortunée tourna vivement la tête comme une personne qui s'entend appeler, reconnut le malicieux personnage, et baissa la tête comme un agonisant qui a rendu le dernier soupir. Un rire strident partit, et le groupe fendit au milieu de la foule comme une troupe de mulots effrayés, qui au bord du chemin rentrent dans leurs trous. Rastignac seul ne s'en alla pas plus loin qu'ils ne le devait pour ne pas avoir l'air de fuir les regards étincelants de Lucien, il put admirer deux douleurs également profondes quoique voilées : d'abord la pauvre Torpille abattue comme par un coup de foudre, puis le masque incompréhensible, le seul du groupe qui fût resté. Esther dit un mot à l'oreille de Lucien au moment où ses genoux fléchirent, et Lucien disparut avec elle en la soutenant. Rastignac suivit du regard ce joli couple, en demeurant abîmé dans ses réflexions.

page 56

 

Autres livres lus d'Honoré de BALZAC :

☺ Eugénie Grandet [mon avis]

☺ La peau de chagrin [mon avis]

☺ Le chef-d'oeuvre inconnu [mon avis]

☺ Le père Goriot [mon avis]

 

    Splendeurs et misères des courtisannes a été écrit en 1944 par Honoré de BALZAC. Il vient de France. Il a été publié en 2008 par l'édition Le livre de poche dans la collection Classiques. Il est divisé en 4 grandes parties, elles-mêmes divisées en 2 ou 3 parties et le tout redivisées en chapitres. Il compte 726 pages et d'un dossier d'un trentaine de pages.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Péléane 19/04/2012 12:00

;-)

Péléane 19/04/2012 10:44

Moi, j'aime pas Balzac ^^

ananas-fait-sa-salade 19/04/2012 11:59



Bah au contraire, moi j'ai bien !!



Bienvenue

Bienvenue à tous dans ma salade de livres, de films et de séries !

Je vous souhaite une bonne visite et plein de découvertes.

 

  ■■■

 

Tous les textes, sauf précisions, sont de moi-même.

Si vous les utilisez, veuillez me prévenir, et mettre un lien vers mon blog,

merci.

 

  ■■■

 

Bonne lecture à tous !

Recherche

Je suis aussi sur :

 

http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2011/06/Facebook.pnghttp://4.bp.blogspot.com/_g1RImRRq-Y0/TOE25eNE3CI/AAAAAAAAAOE/buOSsMTjxoQ/s1600/LIVRADDICT-LOGO.pnghttp://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/195793_165956200122587_2674852_n.jpghttp://f3.img.v4.skyrock.net/f3c/bi1-plus-k1-passion/pics/2675550942_small_1.jpg